le direct Musique sacrée

Message Urbi et orbi : "l'orgueil alimente la violence et les guerres"

C’est à tous les pays déchirés par les conflits et toutes les victimes des guerres que le pape François a adressé sa traditionnelle bénédiction Urbi et orbi à l’issue de la messe de Pâques. Il a dénoncé l’immobilisme international.


« L’orgueil alimente la violence et les guerres ». La situation en Syrie et en Irak a une fois encore été au coeur des préoccupations du saint-Père lors de son message Urbi et Orbi délivré au monde. Il a ainsi appelé à ce que « cesse le fracas des armes et que se rétablisse la bonne cohabitation entre les différents groupes qui composent ces pays bien-aimés ». Le pontife s’en est également pris à la conscience internationale, qu’elle « ne reste pas inerte face à l’immense tragédie humanitaire dans ces pays, et au drame des nombreux réfugiés ». Deux jours auparavant, le Vendredi saint, lors du Chemin de Croix au Colisée, il avait également été question de la persécution religieuse en Irak, en Syrie, au Nigéria et au Kenya. Une des méditations affirmait : « Des hommes et des femmes sont jetés en prison, condamnés, et même tués » à cause de leur foi, « et ils n’ont pas honte de la croix« . En écho, le pape François a ajouté : « En toi Seigneur, nous voyons encore aujourd’hui nos frères persécutés, décapités, et crucifiés à cause de leur foi en Toi, et souvent sous notre regard complice ». Dans son message Urbi et Orbi, il a poursuivi : « A Jésus, victorieux, demandons d’alléger les souffrances de tant de nos frères persécutés à cause de son nom, comme de tous ceux qui pâtissent injustement des conséquences des conflits et des violences actuelles ». Et d’évoquer notamment, le conflit israélo-palestinien, la situation en Libye, au Nigéria, au République démocratique du Congo, mais aussi le Yémen et l’Ukraine. En ce lundi de Pâques, le pape François s’est encore exprimé en faveur de la défense et de la protection « de nos frères et de nos soeurs persécutés, exilés, tués à cause du seul fait d’être chrétiens », exhortant la communauté internationale à « ne pas assister, muette et inerte, à un tel crime, inacceptable, qui constitue une dérive préoccupante des droits humains les plus élémentaires ».

Réécouter Réécouter la Bénédiction Urbi et Orbi du pape François

« Les chrétiens, germes d’une autre humanité »

Le pape François s’est réjoui du message du Christ : « Les chrétiens sont à contre-courant d’un monde qui propose de s’imposer à n’importe quel coût, d’entrer en compétition, de se faire-valoir« , a-t-il souligné. « Les chrétiens, par la grâce du Christ mort et ressuscité, sont des germes d’une autre humanité, dans laquelle nous cherchons à vivre au service les uns des autres, à ne pas être arrogants mais disponibles et respectueux ». Le pontife a donc imploré l’humilité, celle qui « comporte l’humiliation », car elle compose le chemin « de la vie et du bonheur » indiqué par Jésus qui, « par amour pour nous, s’est dépouillé de sa gloire divine, il s’est vidé lui-même, il a assumé la forme de serviteur et s’est humilié jusqu’à la mort, et la mort de la croix ». Celui qui veut entrer dans le mystère, doit donc « s’incliner », a conclu le pape François, il doit s’abaisser.

Source : News.va

>> Retrouvez l’intégralité du message