le direct Musique sacrée

Medjugorje ne serait pas un lieu d'apparitions de la Vierge

La Congrégation pour la doctrine de la foi aurait tranché : les « apparitions » de la Vierge à Medjugorje en Bosnie-Herzégovine ne seraient pas authentiques. Le décret du pape François est désormais attendu.

Medjugorge

C’est Benoît XVI qui avait nommé une commission d’étude placée sous la responsabilité du cardinal Ruini. L’objectif des théologiens et des pasteurs étaient, après enquête, de déterminer la nature des phénomènes se déroulant à Medjugorje et leur authenticité. Cette localité de Bosnie-Herzégovine abrite en effet un sanctuaire marial attirant, depuis 1981, des millions de pèlerins du monde entier. Des « voyants », au nombre de six, ont affirmé y avoir vu la Vierge. Ils recevraient aujourd’hui encore régulièrement des « messages » particuliers de celle qu’ils appellent la « Gospa ». Après trois à quatre années de travail, la commission Ruini aurait rendu ses conclusions : Medjugorje n’est pas un lieu d’apparitions de la Vierge. Après consultation de ces conclusions, la Congrégation pour la doctrine de la foi, et son Préfet, le cardinal Müller, auraient affirmé, selon une source vaticaniste, qu’ils ne reconnaissaient pas Medjugorje comme lieu d’apparition mariale.

Un simple lieu de prière

« L’unique concession est pour Medjugorje, reconnue comme lieu de prière, parce que Dieu sait récolter même là où il n’a pas semé », aurait expliqué le cardinal Gerhard Müller, le 24 juin 2015. Il n’y aurait donc pas de caractère surnaturel dans ces « apparitions ». Par conséquent, il serait interdit aux fidèles de participer aux « extases » des six « voyants ». Pas question non plus de diffuser les textes des messages « reçus de la Vierge ». La paroisse Saint-Jacques de Medjugorje, quant à elle, ne sera pas un sanctuaire marial, ce que réclamaient les « voyants ». Les évêques pourraient même se voir interdire de les accueillir pour des rencontres ou des témoignages publics, une pratique régulière depuis 1981.

les voyants de Medjugorje
les six « voyants » de Medjugorje : Vicka, Mirjana, Marija, Ivan, Ivanka, Jakov

Des incohérences

Au fondement de ces présumées conclusions du Vatican : le manque de cohérence théologique des « messages », mais aussi l’intéressement économique des « voyants ». Ces derniers ont en effet investi dans des hôtels et des agences de voyages, une attitude qui poserait question. Autre point : la rivalité sous-jacente qui existe entre chacun d’entre eux et la désobéissance qui en découle à l’égard de leur évêque mais aussi à l’égard du Saint-Père. Autant de rumeurs qu’il reste maintenant à vérifier. Ce sera de toute façon au pape François que reviendra le dernier mot à ce sujet. Il devrait d’ailleurs publier un décret dans les jours à venir. Il s’était déjà montré plus que dubitatif quant à ce qui se passe à Medjugorje.  Dans tous les cas, la décision du pontife, très attendue, devrait provoquer beaucoup de réactions.

Sources : Le Suisse Romain (blog de l’Abbé Dominique Fabien Rimaz), Le Figaro.