le direct Musique sacrée

Le pape en Amérique latine : les enjeux

Trois pays en neuf jours. Ce dimanche 5 juillet, le Saint-Père débarquera en Equateur, avant de rejoindre la Bolivie puis le Paraguay.

pape-francois-amerique-latine-3Sauvegarde de l’environnement, recherche de la paix, justice sociale, protection des plus pauvres : ce seront les principaux enjeux de ce voyage du pape François, le plus long depuis le début de son pontificat. Il s’agira de s’opposer au « processus de mondialisation qui tend à tout uniformiser », a déclaré le cardinal Pietro Parolin dans une interview accordée au Centre télévisé du Vatican. Le secrétaire d’Etat du Saint-Siège fera lui-même partie du voyage sur ce « continent de l’espérance », ainsi que le nommait le pape Jean-Paul II. A plus d’un titre, l’Amérique Latine apparaît aujourd’hui pour l’Eglise un « laboratoire », un lieu où l’on attend « de nouveaux modèles de développement qui concilient la tradition chrétienne et le progrès civil, la justice et l’équité avec la réconciliation, le développement scientifique et technologique avec la sagesse humaine, la souffrance féconde avec la joie de l’espérance », avait déclaré le Saint-Père lors de la messe de solennité de Notre-Dame de Guadalupe, le 12 décembre dernier.

« Une sécularisation de la société »

Mais les défis à relever par l’Eglise locale sont également nombreux, note le cardinal Parolin : l’urbanisation croissante, la construction de mégalopoles,  la « sécularisation de la société latino-américaine ». Lors de ce voyage, il devrait également être largement question de la famille. L’Amérique Latine reste un continent où « en général, l’Eglise continue à exercer un rôle prophétique devant ce que le pape appelle les colonisations idéologiques, c’est-à-dire des tentatives d’impositions de modèles qui non seulement ne sont pas adaptés à l’ethos et aux traditions de la population, mais tant de fois tendent à les subvertir », a redit le cardinal Parolin.

Sources : AFP, Radio Vatican