le direct Musique sacrée

Vade-mecum de l’AMF, ce que révèle la guerre des crèches

Alors que la question  de la radicalisation religieuse dans la vie publique pose débat, l’Association des maires de France a sorti un vade-mecum polémique.

Le vade-mecum de l’Association des maires de France sur la laïcité  n’a pas fait, et loin s’en faut, l’unanimité. En effet, il en est ressorti que l’AMF va demander, en la personne du député maire François Baroin, président de l’AMF et ancien ministre et fils de Michel Baroin (ancien grand-maitre du Grand-Orient de France), une clarification législative au ministre de l’Intérieur  quant à la tenue de crèches de Noël à l’intérieur des mairies. Tenue qui serait incompatible (toujours selon l’AMF) avec la laïcité. Faisant écho à la décision de justice condamnant la tenue de la crèche dans la mairie de Béziers pour atteinte de la laïcité, l’AMF a donc condamné ces entorses. Ce qui n’a pas échappé à Robert Ménard qui a réinstallé une crèche le 28 novembre dernier dans sa mairie quelques jours après le vadémécum.

Par ailleurs, l’AMF s’inquièterait également de « potentielles entorses à la laïcité dans le cadre du soutien apporté à des manifestations considérées comme traditionnelles « 

Il n’en fallait pas plus pour enflammer l’opinion. A la suite de cette déclaration, trois maires Front National à savoir David Rachline (Fréjus), Patricia Zirilli (Luc-En-Provence) et Marc-Etienne Lansade (Cogolin) ont immédiatement quitté l’Association des Maires de France.

TRO07Q109_JMR_VOEUX COGOLIN

Contacté par la rédaction ce dernier nous a parlé de « goutte d’eau qui fait déborder le vase ».  Fustigeant le « comportement de soumission et de lâcheté collective conduisant au reniement de nos racines », l’édile n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que la quasi-totalité des évènements municipaux de Cogolin sont d’inspiration et d’origine chrétienne que ce soit purement religieux ou célébrant la mémoire des combats contre les pirates maures qui menaient des razzias en Provence (Bravades de Cogolin). La capitale de la pipe, située sur les hauteurs de Saint-Tropez fait donc dorénavant partie des 2175 communes situées hors de l’Association présidée par François Baroin.

Toutefois il se dit prêt à réintégrer cette association, « dès qu’elle aura changé de cadres ». Il nous a toutefois confié réfléchir avec d’autres élus de sa formation politique notamment Steeve Briois, maire d’Hénin-Beaumont et vice-président aux exécutifs locaux et à l’encadrement, « à la création d’une association d’élus parallèle à l’AMF ».

Réactions chez les Républicains et à l’UDI:

Eric Ciotti, a quant à lui inauguré la crèche de Noël du conseil départemental des Alpes-Maritimes ce lundi et annoncé qu’il voulait clarifier la loi.

Le député-maire de Vesoul, Alain Chrétien a déclaré à l’Opinion « qu’en tant que député, mais aussi président départemental de l’AMF en Haute-Saône, je me désolidarise de ce document ».

Le député-maire UDI de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin y a vu sur son blog « une approche normative de la société » soulevant trois problématiques « une inversion des valeurs, un renoncement territorial et une dévitalisation des élus ».

Pour nous éclairer nous avons demandé à Guillaume Bernard, politologue et maitre de conférence à l’ICES de répondre à nos questions:

A quoi sert l’Association des Maires de France?

Qu’est ce que la décision de l’AMF révèle?

Pourquoi viser explicitement les crèches de Noël?

Quel réel pouvoir possède l’AMF?

L’avis de Mgr Lalanne

Dans « un jour un évêque, Mgr Lalanne (Pontoise) est revenu sur ce sujet au micro de Marie-Ange de Montesquieu.

Podcast ici

Quelques timides soutiens à l’AMF

Si le parti radical de gauche a ouvertement soutenu la position de l’AMF, le Parti Socialiste par la voix de son secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, veut surtout éviter toute polémique inutile. Globalement la gauche dans son ensemble craint que ce débat, rallumé juste avant les régionales ne fasse que donner du grain à moudre aux moulins du FN.