le direct Musique sacrée

Le pape François en Equateur : l'environnement et la famille

Durant les quatre jours qu’il a passés en Equateur, le Saint-Père a évoqué son encyclique « Laudato si ». Il a également rappelé le rôle central de la famille.

Alors que de nombreuses protestations de l’opposition font trembler le pays ces derniers temps, le président équatorien Rafael Correa a tenu a remercié chaleureusement le pape pour sa venue en Amérique latine et les autorités pour l’organisation de ce voyage. Un voyage au cours duquel il a été question de l’environnement et de l’encyclique « Laudato si ». « Cette Terre, nous l’avons reçue comme un héritage, comme un don, comme un cadeau », a déclaré, mardi 7 juillet 2015, le pape François lors d’une réunion à Quito avec des enseignants et des étudiants, « Nous ferions bien de nous demander : dans quel état voulons-nous la laisser ? », a-t-il ajouté, interpellant chacun. Peu de temps auparavant, le Saint-Père avait rencontré des groupes de la société civile, composés d’indigènes, s’opposant à l’extraction pétrolière. François avait alors redit l’urgence de préserver l’Amazonie : « Son énorme biodiversité mérite un soin particulier », a-t-il affirmé, « l’exploitation des ressources naturelles ne doit pas viser un bénéfice immédiat. Être gestionnaires de cette richesse, que nous avons reçue, nous engage vis-à-vis de la société dans son ensemble et des générations futures auxquelles nous ne pourrons pas léguer ce patrimoine sans porter un soin approprié à l’environnement ».

Autre temps fort de ce voyage en Equateur, le messe célébrée le lundi 6 juillet 2015 dans le parc de Los Samanes. Près de 800 000 fidèles étaient rassemblés. Le pape François leur a alors parlé de la famille, « l’hôpital le plus proche, la première école des enfants ». « Au sein de la famille personne n’est mis à l’écart », a souligné le Saint-Père, on y apprend « à dominer l’agressivité et la voracité, à demander pardon quand on a fait du mal ».

Crédit Photo : Reuters
Crédit Photo : Reuters

A l’issue de cette visite en Equateur, le père Federico Lombardi, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, a dressé un premier bilan de cette étape, au micro de l’envoyé spécial de Radio Vatican en Équateur, Olivier Bonnel.


 Sources : Le point, Le Parisien, Radio Vatican

>> Le pape en Amérique latine : à vivre ou à revivre en vidéos