le direct Musique sacrée

Syrie : les douze religieuses orthodoxes libérées

Elles avaient été enlevées dans leur couvent de la ville chrétienne de Maaloula en décembre dernier. Les douze soeurs orthodoxes, libérées le dimanche 9 mars 2014, sont en route pour Damas.

religieuses Maaloula

Les religieuses, détenues par des rebelles syriens, ont été remises, dimanche soir, aux forces de la Sûreté générale, dans la localité de Ersal, au Liban. Après trois mois de captivité à Yabroud, les treize soeurs et les trois auxiliaires du monastère grec orthodoxe de Saint Tecla, à Maaloula, une ville chrétienne proche de Damas, peuvent donc désormais rejoindre la capitale syrienne. Rappelons que Maaloula doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des tout premiers siècles du christianisme. La majorité de ses habitants sont gréco-catholiques et parlent l’araméen, langue du Christ.

Alors que l’on n’avait plus de nouvelles d’elles depuis mercredi 5 mars – elles étaient apparues en bonne santé dans une vidéo de la chaîne Al-Jazeera en décembre – le chef de la Sûreté générale libanaise, le générale Abbas Ibrahim, et le chef des renseignements du Qatar, Ghanem al-Kubeissi, ont poursuivi les négociations depuis Beyrouth. Ils avaient déjà joué un rôle central dans la libération de pèlerins chiites libanais, en octobre dernier. De son côté, l’armée gouvernementale a lancé une opération dans la région de Yabroud.

Une libération saluée par le patriarche adjoint des Grecs orthodoxes de Syrie

Alors qu’il s’adressait aux journalistes, à la frontière syro-libanaise, l’archevêque Louka al Khouri a salué cette libération, déclarant que « ce que l’armée syrienne avait réalisé à Yabroud avait facilité cette évolution ».

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, une ONG proche de l’opposition syrienne, les ravisseurs étaient des membres du front al Nosra, un groupe proche d’Al Qaïda. La rébellion syrienne, elle, a fait savoir, qu’elle aurait reçu en échange la libération de 138 femmes retenues dans les geôles des autorités de Damas.

Sources: L’Orient le jour – Aleteia

>> Religieuse enlevées à Maaloula : la situation reste floue

>> Le pape François prie pour les religieuses de Maaloula