le direct Musique sacrée

Du sens du Carême

Le Carême est « le Ramadan des chrétiens » : voilà ce que l’on entend de plus en plus souvent. Confusion du vocabulaire et confusion des démarches, la comparaison est une grave erreur. Eclairage.

jeûne

Mardi 4 mars 2014, dans le JT de France 2, un sujet sur Mardi Gras. Entre deux enfants joyeusement déguisés, on découvre soudain à l’image, l’historien Odon Vallet, interrogé sur le Carême. « C’est un peu comme le Ramadan des musulmans », lance-t-il tout de go, « c’était extrêmement contraignant. Pas de fête, pas de danse, pas de plaisir, pas de sexe aussi, et une nourriture quand même très frugale ». Une accumulation de clichés et de non-vérités qui nécessitent de revenir sur les similitudes, mais surtout sur les différences entre le Carême et le Ramadan.

>> Revoir le JT de France 2

ramadanLe Ramadan, mois sacré de la Révélation: conformer sa vie à la volonté d’Allah

Voulant lui-même mettre un terme à ce qui l’appelait « une grave erreur », peu de temps avant sa mort, en 1996, l’ancien évêque d’Oran en Algérie, Mgr Pierre Claverie, expliquait pourquoi on ne pouvait pas appeler le Carême, « Ramadan des musulmans ». « Le Ramadan est le mois sacré se la Révélation », soulignait-il, « le jeûne est d’abord destiné à disposer les croyants à recevoir la totalité du Coran, récité chaque soir jusqu’à la nuit du Destin ». Rappelons que la nuit du Destin est pour les musulmans, la nuit où le Coran fut transmis par l’ange Gabriel au prophète Mahomet. Le Ramadan est don une pratique commandée par le Coran lui-même (2,183-187). C’est d’abord la vertu d’obéissance qui est ainsi appelée à s’exercer dans la jeûne. Une loi divine qui doit s’exercer avec rigueur.

Le Carême : se préparer à recevoir la vie nouvelle par la Résurrection du ChristCareme_1

Dans la tradition chrétienne, le Carême désigne les quarante jours de préparation à la fête de Pâques. Comme les quarante jours que Jésus a passés au désert pour se préparer à sa mission (Matthieu 4, 2). Il s’agit donc d’un temps où chacun doit se garder disponible envers Dieu et les autres, à travers trois moyens: la prière, le jeûne et l’aumône. « Il ne s’agit donc pas d’obéir à une loi », expliquait Mgr Claverie, « mais de se disposer à recevoir la loi intérieure de l’Esprit Saint », afin de nous laisser « transformer par Dieu ».

 

Réécouter Réécouter Ecclesia Magazine sur le sens du Carême, avec le Père Etienne GRIEU, jésuite, en charge du suivi de Diaconia

 

Comment vivre le Carême

Jeûne, privations, abstinence : dès lors comment vivre ce temps de Carême ? « Il ne s’agit pas de renoncer aux biens, à la connaissance ou à la science et encore moins à la responsabilité », insistait Mgr Pierre Claverie, « au contraire, il s’agit de faire la vérité dans notre vie, en l’arrachant à ce qui la retient prisonnière pour la livrer à Celui qui est la source de sa liberté et de sa fécondité ». La question que vous devez vous poser est donc la suivante : qu’est-ce que pèse le plus sur ma vie ? La privation de nourriture peut répondre à cette nécessaire ascèse, « mais elle n’est pas le plus important », ajoutait Mgr Pierre Claverie. « Riches ou pauvres, nous avons toujours un excédent de bagages qui nous entrave dans notre marche vers les autres. Tout cela implique une réelle dépossession de notre désir d’accaparement, de domination et de jouissance. Il y a bien une ascèse de l’amour ».

Sources: croire.com / La revue du diocèse d’Oran – avril/mai 1996

 

>> Le Carême: adoration et solidarité fraternelle

>> Le message du pape François pour le Carême 2014

Messe des CendresPour revivre la messe des Cendres depuis la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Une messe présidée par Mgr Renauld de Dinechin, évêque auxiliaire de Paris et commentée par Eléonore Veillas.

>> La méditation de cardinal André Vingt-Trois

Réécouter Réécouter La messe des Cendres

 

La messe des Cendres au Vatican. « Nous vivons dans un monde toujours plus artificiel, dans une culture du faire, de l’utile, dans laquelle nous excluons Dieu de notre horizon », a déclaré le pape François, « le Carême nous appelle à nous souvenir que nous sommes de simples créatures, que nous ne sommes pas Dieu. »