le direct Musique sacrée

Voyage du pape en Corée : une initiative pour l'avenir de toute l'Asie

François s’envolera pour la Corée, ce 13 août dans l’après-midi. Un voyage que le secrétaire d’État au Saint-Siège a évoqué lors d’une interview exceptionnelle. Il s’agit d’inciter les jeunes asiatiques à s’engager davantage dans la vie de l’Église.

« Je dois aller en Asie, c’est important » – Le pape François

C’est bien le message adressé à la jeunesse coréenne mais aussi à la jeunesse asiatique qui sera au cœur de ce voyage pontifical. C’est en tout cas ce qu’a clairement fait entendre le cardinal Pietro Parolin lors d’une interview accordée, ce mardi 12 août 2014, au rédacteur en chef du CTV, le Centre télévisuel du Vatican. Le secrétaire d’Etat au Saint-Siège a rappelé que l’Extrême-Orient était « une région du monde » qui gagnait « une importance toujours plus accrue dans la politique et dans l’économie mondiale ». Un facteur qui ne peut donc pas être ignoré. Et c’est bien à tout le continent asiatique et pas seulement à la Corée que le Saint-Père s’adressera durant ces cinq jours, grâce, notamment, à la célébration de la journée asiatique de la jeunesse. « La jeunesse représente le futur », a ajouté le cardinal Parolin, « le pape s’adresse donc au futur de ce continent, au futur de l’Asie ».

Que les jeunes deviennent des évangélisateurs

« Ces jeunes doivent devenir les protagonistes de la vie de l’Église, c’est le message que le pape François leur portera », a expliqué le cardinal Pietro Parolin. « Cela requiert une présence active, une présence participative, ainsi qu’une présence faire de collaboration et de coresponsabilité… Les jeunes doivent devenir des évangélisateurs de leurs camarades ». Une fois encore, le Saint-Père rappellera aux jeunes de ne pas succomber aux « valeurs éphémères de nos sociétés et de nos usages », a-t-il ajouté, « c’est en Jésus que l’on trouve la vraie réponse à nos interrogations et à nos inquiétudes ».

 Le témoignage des martyrs coréens

Au cours de cette visite, 123 laïcs et un prêtre seront béatifiés par le pontife. « Cela nous rapporte à une des caractéristiques de l’Église coréenne », a répété le cardinal Parolin, « c’est-à-dire le fait que c’est une Église née du témoignage et de l’engagement des laïcs qui ont su conserver et transmettre la foi ». « Dans l’Église, nous sommes tous appelés à collaborer à la mission d’annoncer l’Évangile et nous sommes tous appelés à la sainteté, une sainteté qui peut se manifester sous diverses formes, mais qui doit caractériser l’engagement de chacun », a souligné le secrétait d’État du Saint-Siège.

Une messe pour la paix et la réconciliation

Ouvrir des nouvelles voies de dialogue entre les deux Coréens est aussi un objectif avoué de ce voyage pontifical. « Cela a toujours été le grand espoir du Saint-Siège », a affirmé le cardinal Parolin, ouvrir des canaux pour la paix et la réconciliation. « Je crois que ce voyage du pape aidera à poursuivre cette œuvre de solidarité à l’égard des populations qui se trouvent dans le besoin », a-t-il conclu, « je crois et c’est une conviction du pape François, qu’on peut résoudre ces problèmes qui persistent à travers la communication et le dialogue, et si les deux parties font preuve de bonne volonté ».

Sources : News.Va, Vatican Insider, CTV.