le direct Musique sacrée

L'émotion du Vatican après l'exécution d'un prêtre en Syrie

« Un homme de paix est mort », a déclaré le porte-parole du Saint-Siège alors que l’on apprenait ce lundi l’assassinat d’un père jésuite néerlandais à Homs.

Le Père Frans van der Lugt, âgé de 75 ans, a été tué ce 7 avril au matin à Homs par deux hommes armés, dont l’identité reste inconnue. Après avoir battu le prêtre, ils lui ont tiré deux balles dans la tête. Une information rapportée dans la matinée par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme et confirmée, par la suite, par le Vatican. Cela faisait plusieurs décennies que le Père Frans était installé dans le centre de la Syrie. C’est en 1966 qu’il est arrivé dans le pays, choisissant, près de 50 ans plus tard de ne pas quitter la ville de Homs pourtant assiégée et bombardée par les forces syriennes. « Le peuple syrien m’a tant donné, tant de gentillesse, tant d’inspiration, et tout ce que je possède », avait affirmé le religieux à l’AFP en février dernier, « maintenant qu’il souffre, je dois partager sa peine et ses difficultés. Je suis le seul prêtre et le seul étranger à être resté, mais je ne me sens pas comme un étranger, mais comme un arabe parmi les arabes ».

« Le témoignage de l’amour de Jésus »

Le Saint-Siège a aussitôt exprimé son émotion par la voix de son porte-parole, le Père Federico Lombardi. « C’est ainsi que meurt un homme de paix qui, avec un grand courage, a voulu rester fidèle, dans une situation extrêmement risquée et difficile, à ce peuple syrien à qui il avait donné depuis longtemps sa vie et son assistance spirituelle », a-t-il déclaré soulignant la fierté et la gratitude de chaque pasteur d’avoir « un confrère aussi proche des plus souffrants, dans le témoignage de l’amour de Jésus jusqu’à la fin ».

Sources: AFP / IMedia