le direct Musique sacrée

Asia Bibi : son procès en appel doit encore attendre

Il devait s’ouvrir ce lundi 17 mars 2014 : le procès de la chrétienne pakistanaise a été reporté une fois encore. Cela fait cinq ans qu’Asia Bibi, condamnée à mort pour blasphème, est incarcérée dans des conditions lamentables.

Asia-Bibi-RC

Souvenez-vous, en 2009, une ouvrière agricole pakistanaise est arrêtée pour avoir fait référence à Mahomet lors d’une altercation avec des femmes musulmanes de son village. Condamnée à la peine capitale un an plus tard, cette maman de cinq enfants est aujourd’hui détenue dans la prison féminine de Sheikhpura, au Penjab, dans des conditions inacceptables. Le visage de cette femme a fait le tour du monde, ainsi que son nom, Asia Bibi. Depuis, beaucoup ont pris fait et cause pour elle, parfois au prix de leur vie. Ainsi, en 2011, le ministre fédéral des Minorités religieuses, Shahbaz Bhatti, elle-même catholique, avait réclamé sa libération, appelant à un amendement de la loi sur le blasphème. Elle avait été assassinée quelques temps après, par des islamistes. Même destin une année auparavant, pour le gouverneur du Penjab, le musulman Salmaan Taseer.

Un symbole de la persécution des minorités religieuses au Pakistan

asia-bibi-2

Suite à sa condamnation, dans le monde entier des pétitions ont été signées appelant à la libération d’Asia Bibi. Le 17 novembre 2010, lors de son audience générale, Benoît XVI lui-même souhaitait la fin de sa détention. Il y a un an, c’est le cardinal Roger Etchegaray, Président émérite duConseil pontifical « Justice et Paix », intercédait en sa faveur auprès du président pakistanais. Témoignant sur sa situation en 2009 déjà, la chrétienne affirmait être inquiète pour sa vie, une fatwa étant lancée contre elle : « Chaque minute qui passe pourrait être la dernière… Je suis entre les mains de Dieu et je ne sais pas ce qui pourra m’arriver. En prison, chacun peut s’autoproclamer juge et tueur ». Plus récemment, Asia Bibi à écrit une lettre au pape François dans laquelle elle affirmait que seul Dieu pouvait la libérer.

Un procès sous tension

Le procès en appel d’Asia Bibi a donc été ajourné ce lundi 17 mars. En cause : l’absence de l’un des juges de la haute cour de Lahore. Preuve, une fois de plus, de la grande tension qui règne autour se celle qui rassemble une grande partie de la communauté internationale et des défenseurs des droits de l’homme. Pour autant, ses défenseurs se disent confiants. L’avocat chrétien spécialiste des droits de l’homme, Naeem Shakir, a rappelé que l’innocence de sa « cliente » ne pouvait pas « être remise en cause ». Il parie sur une nouvelle date d’audience « d’ici la fin du mois de mars ».

Sources: Eglises d’Asie et Aleteia

>> Prier pour Asia Bibi avec Hozana.org