Un prêtre vous répond

Podcasts

Émission du 22 mars 2020

UPVR

Commentaires

  1. bonsoir,
    je suis soignante et J’ai quelques questions et je ne sais pas à qui les poser, c’est pourquoi, je me permet de vous solliciter :
    Le Vatican a décidé d’accorder l’indulgence plénière aux malades COVID19, c’est un vrai réconfort spirituel que de savoir l’Eglise présente et active auprès des malades. Mais d’un point de vue pratico-pratique…
    Pour l’indulgence plénière, si un malade COVID 19 en fin de vie souhaite la recevoir et que l’aumônerie ne pas pas intervenir à temps, comment doit-on faire ? Il est noté «Si avec un esprit détaché de tout péché, ils s’unissent spirituellement par les médias à la célébration de la Sainte Messe, à la récitation du Saint Rosaire, à la pratique pieuse du Chemin de Croix ou à d’autres formes de dévotion, ou si au moins ils récitent le Credo, le Notre Père et une pieuse invocation à la Sainte Vierge Marie, en offrant cette épreuve dans un esprit de foi en Dieu et de charité envers leurs frères et sœurs, avec la volonté de remplir les conditions habituelles (confession sacramentelle, communion eucharistique et prière selon les intentions du Saint-Père), le plus tôt possible»… »ceux qui ne peuvent pas recevoir le sacrement de l’Onction des malades et le Viatique, en confiant chacun d’eux à la Miséricorde divine en vertu de la communion des saints et en accordant aux fidèles l’Indulgence plénière sur le point de mourir, à condition qu’ils soient dûment disposés et qu’ils aient récité quelques prières de leur vivant. Pour obtenir cette indulgence, l’utilisation du crucifix ou de la croix est recommandée (cf. Enchiridion indulgentiarum, n.12)» en pratique, ça veut dire quoi ? un esprit détaché de tout péché, Est-ce que ça veut dire une contrition véritable ? Si j’ai bien compris, ils doivent regarder la messe, dire le chapelet, faire un chemin de Croix, réciter le Credo, le Notre Père et une prière à la Vierge ? J’ai une question bête… comment on fait un chemin de Croix sans chemin de Croix ? Après, il est noté que l’utilisation du crucifix ou de la croix est recommandé… qu’est-ce qu’on doit en faire, le poser sur le malade, à côté … ? L’aumônerie m’a aussi donné de l’eau bénite que j’ai dans mon bureau… y a t’il des prières spécifiques à dire ? Et si le malade, n’est plus en capacité de demander l’indulgence plénière mais que nous savons qu’il était catholique, est-ce qu’il peut la recevoir avant de mourir ? et s’il est inconscient ?
    Je crois que ma question, derrière tout ça, est comment accompagner au mieux les mourants en l’absence des familles, leur faire ressentir la présence du Christ à leur côté ou mieux du Christ en communion avec eux.
    Merci
    Cécile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *