Un jour, une info

Podcasts

16 septembre 2020 : Expédition maritime hors norme pour le Mayflower

Nicolas

 

Appareillera aujourd’hui à Plymouth le Mayflower. Destination du bateau, les rivages du Massachussetts aux Etats-Unis. Cette expédition maritime est un hommage aux colons anglais qui le 16 septembre 1620 étaient parti de Plymouth avec 102 personnes à bord d’un bateau qui s’appelait le Mayflower. Une traversée de l’Atlantique qui avait durée 2 mois. A bord du bateau, hommes, femmes, enfants, religieux. Tous aspiraient à une nouvelle vie et à une liberté religieuse. Ils avaient débarqué sur les côtes du Massachussetts. Ces 102 personnes sont considérées comme les premiers colons britanniques. Et leur histoire est le trait d’union très important entre l’Angleterre et les Etats-Unis d’Amérique.

Mayflower_II_Plymouth

L’expédition du Mayflower version 2020 est inédite

400 ans plus tard, les choses changent. Et elles changent même beaucoup. Car l’expédition Mayflower 2020 à la particularité que le bateau qui va faire la traversée ne possède ni passager, ni pilote. Il s’agit d’un bateau 100% autonome. Bateau conçut par la société IBM. C’est en fait l’Intelligence Artificielle qui va permettre à ce bateau de traversée l’Atlantique. C’est une première mondiale. Pour donner quelques chiffres sur le bateau conçu par IBM, il s’agit d’un trimaran à propulsion électrique, il fait 15 mètres de long et pèse 5 tonnes. Il est composé d’aluminium et de panneaux solaires. Là où la traversée durait 2 mois en 1620 elle durera à peine 2 semaines en 2020

Techniquement comment cela fonctionne ?

Techniquement personne ne contrôlera le bateau pendant 2 semaines. L’ordinateur de bord du bateau va fonctionner en totale autonomie. La route, le cap, la gestion du vent. Tout cela a été conçu par IBM qui test le bateau depuis plus de 6 mois. Le navire est muni d’une ribambelle de GPS qui lui permettront d’éviter les autres bateaux, les icebergs ou les obstacles présents sur l’eau. Il est également muni de radars météo et océanographiques qui lui permettront de d’étudier en temps réel la qualité de l’eau. Et si le bateau perd le signal satellite pour ses GPS, chose qui arrive souvent sur l’Atlantique, et bien le bateau sera capable d’assurer tout seul ses calculs de positions pour continuer son chemin.

A quoi sert concrètement cette expédition

IBM veut en fait révolutionner le transport maritime. L’entreprise souhaite développer les recherches océanographiques de très longue durée. Sans personne à bord cela pourrait amener des résultats plus fournis que ceux actuellement recensés. IBM ne cache pas non plus son envie de démocratiser ce type de navires autonomes, notamment pour la marine marchande et les navires militaires.

Il s’agit surtout d’une nouvelle expérience autour de l’intelligence artificielle. IBM est précurseur en la matière. Mais le fait d’utiliser un évènement historique pour tester cette technologie est à saluer. Car ce que l’on retient ce matin c’est le clin d’oeil de la nouvelle technologie aux marins du 15ème siècle, considérés comme les génies des mers et des océans.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *