Revue de presse - Un jour, une info

Podcasts

5 juin 2020 : Les difficultés financières des diocèses français inquiètent la CEF

Nicolas

Les évêques, avec le soutien de la Conférence des Évêques de France, lancent une campagne nationale d’appel aux dons du 13 au 28 juin prochain. Le confinement a entraîné une absence de recette dans les paroisses et les diocèses.

Un manque aujourd’hui estimé à près de  40 à 50 millions d’euros minimum. Une somme qui correspond à ce qui aurait dû ou qui aurait pu être récolté lors de ces dix dimanches confinés. Pour mémoire, la quête, les offrandes de messes et les dons à l’occasion de baptêmes, mariages et même funérailles (les offrandes casuels) représentent près de 45 % des ressources annuelles de l’Église. Ce sont donc principalement les ressources dans les paroisses qui ont fait défaut. « C’est l’ensemble des évêques qui,  fin avril, s’est dit le déconfinement va venir. Il faut que nous puissions demander aux fidèles de redonner à nos diocèses et à nos paroisses le moyens de poursuivre ce qui ne s’est jamais arrêté , c’est à dire nos activités, rappelle Ambroise Laurent, secrétaire générale adjoint de la conférence en charges des questions financières, on a poursuivi nos activités par les actions caritatives, par les messes en ligne, les groupes de prières, les préparations au mariage par visioconférence mais tout cela a été financé par ce qu’il y avait en banque. Maintenant, il n’y a plus rien en banque, donc il faut remettre de l’argent dans la machine. »

Une campagne qui n’a pour but que de couvrir les déficits occasionnés par le confinement. « On n’a pas eu les ressources nécessaires au fonctionnement pendant les deux mois et demie d’arrêts d’activités explique Ambroise Laurent, donc maintenant il faut que l’on retrouve ces ressources qui nous sont indispensables pour poursuivre la mission, que ce soit la mission de célébrer, que ce soit la mission caritative, que ce soit la mission d’enseignement. »

Campagne dons CEF

Pourquoi une campagne maintenant et pas avant ? L’absence de visibilité sur la reprise des cultes ne permettait pas de lancer une telle campagne poursuit-il. l’Église de France en profite pour rappeler que le don, notamment celui de la quête, est un acte liturgique. Ambroise Laurent est optimiste, la reprise des célébrations signifient évidemment un retour dans les églises donc des dons.
Il tient également à souligner que les trésoreries diocésaines sont dans le rouge à cause du confinement et non d’une mauvaise gestion.  « Je voudrais éliminer cette idée que les diocèses ne seraient pas bien gérés. Non ! les diocèses ont tous à leurs têtes: un économe, un conseil diocésain pour les affaires économiques. Il y a des audits qui sont pratiqués et tous les diocèses ont une vision prospective à 5 ans de leur situation. » La Conférence des Évêques de France a estimé qu’une dizaine de diocèses aura une trésorerie négative fin juin.  » Là, on a un événement conjoncturel qui a crée un trou, il faut combler le trou. Et d’autant plus que ce n’est pas un trou qui est lié à une question de  mauvaise volonté, c’est simplement que les gens ne pouvaient pas venir dans les églises.  » conclut Ambroise Laurent.
Les diocèses de France ont mis en place des sites internet pour vous expliquer la démarche et comment donner. Sites que vous pouvez retrouver en tapant le  www.donnons-[NOMDUDIOCESE].catholique.fr

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *