Un Jour, un Evêque

Podcasts

Émission du 7 novembre 2018 : Mgr Philippe Barbarin, cardinal archevêque de Lyon

IMG_6766

L’Assemblée plénière des Evêques de France s’achève jeudi. Depuis le début de la semaine, Marie-Ange de Montesquieu est sur place et ce matin elle a pu rencontrer le Cardinal Philippe Barbarin au sujet de ces dernières affaires qui le mettent en cause : affaire du père Preynat, pétitions exigeant sa démission,… Comment l’archevêque de Lyon traverse-t-il cette tempête à deux mois de son procès ?

AppleMark
AppleMark

Commentaires

  1. Le pb quant à l’attitude de certains évêques ne relève-t-il pas du non-respect par eux de l’article 40 du code pénal lorsqu’ils ont eu connaissance des faits ? « Toute autorité constituée, (…) qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs. »

  2. En réaction à l’interview de monseigneur Barbarin…
    J’admire le courage et la patience du Cardinal pour répondre aux questions quelque peu insolentes ou mal posées par la journaliste; pourquoi cette insistance pour mettre mal à l’aise Mgr Barbarin ?

  3. Quand les médias catholiques cesseront-ils de s’intéresser à ce manipulateur ?

  4. Comme j’aimerais vous dire que quand je quitte la cathédrale Saint Jean et les belles homélies de Barbarin, je quitte le monde illégal de la pédophilie.

    Comme j’aimerai vous dire que la justice traite les viols comme elle devrait le faire (et même comme elle dit qu’elle le fait), que les procès ne sont pas éprouvants quand ils aboutissent.

    Que TOUT est mis en œuvre contre ce fléau (je pense à la « prévention » = lutter contre la culture du viol, contre les préjugés = c’est de payer des prostituées qui conduit à la pédophilie et non l’inverse. De même c’est le célibat des prêtres qui garantit leur force spirituelle et non l’inverse).

    Le problème, c’est le fléau de l’inceste, l’hypersexualisation notamment des enfants,les réseaux organisés, la loyauté invisible, l’omerta, la pornographie, le désengorgement des assises grâce à la loi de Marlène Schiappa. Sûrement pas Barbarin.

    Sûrement pas un évêque Marial, ami du Christ, qui mêle tradition et charismatisme. Un prêtre de Dieu qui œuvre à l’unité. Le tout dans une ville convoitée spirituellement.

    Le problème de certains évêques ? Les forces à l’œuvre pour les empêcher de célébrer le Saint Sacrifice car ils le font de la manière la plus pieuse qui soit. Ils prient en acte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *