Osons la gratuité

Podcasts

22 mars 2020 : Jésus Christ a révélé que la gratuité est comme l’âme de la justice divine

pexels-photo-296282 (1)

Bonjour à tous. Comment faire saisir la réalité du paradis terrestre dans un monde occidental post chrétien qui ne veut vivre que sur terre et sans Dieu ? Qu’est ce que cela veut dire concrètement ?  On peut commencer par rappeler, avec le Catéchisme de l’Église Catholique, que « la Révélation nous fait connaître l’état de sainteté et de justice originelles[1] de l’homme et de la femme avant le péché : de leur amitié avec Dieu découlait la félicité de leur existence au paradis »[2]. On peut donc dire, avec le Concile Vatican II, que cette grâce de la sainteté originelle était une « participation à la vie divine » [3] donnée gratuitement, et sans mérite de leur part, à Adam et Eve. Mais alors, quelle est la conséquence pratique du péché d’Adam pour l’humanité ? Et bien, c’est assez évident de le remarquer autour de nous et à commencer par nous même, que « tous les hommes sont impliqués dans le péché d’Adam » [4]. En effet,, comme le note le Catéchisme de l’Église Catholique, « Á leur descendance, Adam et Eve ont transmis la nature humaine blessée par leur premier péché, donc privée de la sainteté et la justice originelles. Cette privation est appelée  » péché originel « .[5] L’oubli de la gratuité avec laquelle Dieu leur a donné la vie éternelle les conduit à commettre « un péché qui sera transmis par propagation à toute l’humanité, c’est-à-dire par la transmission d’une nature humaine privée de la sainteté et de la justice originelles. » [6] Ce qui nous intéresse ici, c’est l’enjeu de l’oubli du paradis terrestre dans ce monde dominé par le culte du profit et du pouvoir à tout prix : par toute sa vie, par les mystères de son Enseignement et de sa Parole, Jésus Christ nous révèle que la gratuité est comme l’âme de la justice divine par laquelle Dieu invitera les pauvres de cœur à la vie éternelle.

Alors en pratique, rappelons nous cette semaine du Salut gratuitement apporté par Jésus Christ sur la Croix par amour de chacun de nous. Qui que nous soyons, très concrètement, à chaque fois qu’à la suite de Jésus Christ, nous témoignons publiquement de la gratuité de l’amour de Dieu pour nous, nous rejoignons ans le savoir le Peuple des « pauvres » [7] c’est-à-dire « les humbles et les doux, tout abandonnés aux desseins mystérieux de leur Dieu, ceux qui attendent la justice, non des hommes mais du Messie.» [8] Ce peuple des pauvres, qui n’a rien à voir avec nos origines culturelles et sociales, ni avec notre compte en banque ou la taille de nos péchés, « est finalement la grande œuvre de la mission cachée de l’Esprit Saint durant le temps des promesses pour préparer la venue du Christ. « [9] Alors vous voyez, cette mission nous concerne tous.

[1] Cf Concile de Trente DS 1511

[2] Cf CEC 384

[3] Cf  Lumen Gentium n°2

[4] Cf CEC 402

[5] Cf CEC 417

[6] Cf CEC 404

[7] Cf (So II,3 ; Os XXII,27 ; XXXIV,3 ; Is IL,13 ; LXI,1 ; etc.)

[8] Cf CEC 716

[9] Cf CEC 716

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *