Osons la gratuité

Podcasts

15/12/2019 : Jésus enseigne que le salaire destiné à ses disciples est en lien avec la vie future

pexels-photo-296282 (1)

Bonjour à tous. Pourquoi dans l’Évangile de Saint Luc le Christ affirme t’il que « l’ouvrier mérite son salaire»[1] alors que par ailleurs le Christ nous invite à travailler « non pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure en vie éternelle.»[2] ? De quel salaire parle alors le Christ qui, nous l’avons vu déjà, veut que nous annoncions l’Évangile en comptant non sur l’argent, mais sur la Providence de Dieu[3] ? Commençons par noter que si ce thème du salaire est assez présent dans l’ancien testament[4], il est beaucoup moins présent dans le nouveau testament[5]. Le  Christ n’a d’ailleurs mentionné que trois fois le terme de « salaire » dans les évangiles. Il n’est donc pas inutile de nous pencher un peu sur cet enseignement. Le Christ parle une première fois de salaire à propos des ouvriers de la vigne : «Allez, vous aussi, à la vigne, et je vous donnerai un salaire équitable.»[6] Pour saint Grégoire, le Christ parle d’ouvriers de son père, au sens de « tout homme qui fait le bien avec une intention droite. » [7] Mais quel est ce travail des ouvriers de Dieu ? Pour saint Jean Chrysostome, c’est d’accomplir la justice, c’est-à-dire de faire de bonnes œuvres : « Jésus-Christ ne nous a pas appelés à son service pour nous occuper seulement de nos intérêts (…) ainsi nous devons consacrer toute notre vie à la gloire de Dieu.»[8]. Pour lever les objections toujours très actuelles sur la nature spirituelle de la rétribution promise par le Christ, Origène précise que ce salaire est « le salut»[9] Saint Augustin affirme que ce denier est bien la figure « de la vie éternelle «  et qu’il « sera également accordé à tous comme la récompense commune de leur travail »[10]. Quel est alors ce denier promis aux ouvriers par le Christ ? Pour saint Jérôme, le salaire mérité par l’ouvrier de Dieu est d’être à l’image et la ressemblance du Christ : « Que demandez vous de plus ? » interroge ce saint docteur[11] avec sagesse et force.

Alors en pratique, méditons cette semaine ce premier enseignement sur le salaire promis à ceux qui oeuvrent pour la Justice au nom de Jésus Christ. Le Seigneur y oriente résolument notre esprit vers la vie future. L’enjeu de cette prise de conscience est très actuel pour l’Église : la logique mondaine d’une Église réduite à une ONG performante est asséchante et dénature l’Évangile. L’homme a soif de rencontrer d’authentiques missionnaires, qui font, à la suite du Christ, l’expérience surnaturelle de la Providence Divine qui se déploie pour ceux qui servent Dieu de façon désintéressée. Á ceux qui ont soif de voir Dieu, le pape François rappelle que l’unique force des chrétiens « est la gratuité de l’Évangile ». [12]

[1] cf (Lc X, 7)

[2] cf (Jn VI, 27)

[3] Voyez la chronique Osons la gratuité pour RND « La place de l’argent dans l’enseignement de Jésus Christ – 2nde partie »

[4] avec plus d’une cinquantaine de citations

[5] avec moins d’une vingtaine de citations

[6] cf (Mt XX, 4.8)

[7] cf saint Grégoire le Grand, Homélie XV, cité dans Catena Aurea, sur (Mt XX, 1-16)

[8] cf saint Jean Chrysostome, Homélie sur Saint Matthieu, cité dans Catena Aurea, sur (Mt XX, 1-16)

[9] cf Origène cité dans Catena Aurea, sur (Mt XX, 1-16)

[10] cf saint Augustin, De la Virgin., XXVI, cité dans Catena Aurea, sur (Mt XX, 1-16)

[11] cf saint Jérôme cité dans Catena Aurea, sur (Mt XX, 1-16)

[12] cf Pape François, homélie chapelle sainte Marthe, 11 Juin 2013

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *