Lumière de l'Orthodoxie

Podcasts

5 juillet 2020 : La miséricorde du cœur – Dieu rend au centuple (3/3)

Victor

CHANTS

« Eucharistia – Chants de la liturgie orthodoxe en français » sous la direction de Nana Peradze – Jade – 2013.

INTRODUCTION  de Victor Loupan

La miséricorde du cœur

Nous voici arrivés à la dernière émission de cette saison radiophonique. Mais Lumière de l’orthodoxie ne s’interrompt pas ! Le philosophe et théologien Bertrand Vergely nous fait l’honneur de passer l’été avec nous. Ne manquez pas cette conversation passionnante, en huit épisodes, sur des thèmes essentiels de notre vie, comme l’émerveillement, la prière, la vie intérieure, et bien d’autres encore.

Et pour nous préparer à ce bel été où nous allons sans doute rencontrer beaucoup de gens, suivons le conseil d’Isaac le Syrien qui fut moine au VII siècle. Il nous rappelle ce que c’est que la miséricorde : « N’essaie pas de distinguer celui qui est digne, de celui qui ne l’est pas, dit St Isaac. Que tous les hommes soient égaux à tes yeux, pour les aimer et pour les servir. Ainsi tu pourras les amener au bien. Le Seigneur a bien partagé la table des publicains et des prostituées ! Ainsi tu accorderas les mêmes bienfaits, les mêmes honneurs à tous, car chacun est un frère pour toi, puisqu’il participe à l’unique nature humaine. La miséricorde, c’est la flamme qui embrase le cœur pour toute la création : pour les hommes, pour les oiseaux, pour les bêtes, pour les démons, pour tout être créé. La miséricorde du cœur s’étend aussi bien aux êtres dépourvus de parole qu’aux ennemis de la vérité, pour qu’ils soient tous gardés et purifiés. C’est une compassion immense et sans mesure qui naît dans le cœur de l’homme, à l’image de Dieu. »

SAGESSE DES PERES par Victor Loupan

Dieu rend au centuple (3/3)

Nous terminons le long récit de Jean Moschos. Vous vous souvenez, une chrétienne avait conseillé à son païen de mari qui voulait placer son argent, de le confier au Dieu des chrétiens. Assuré que ce Dieu allait lui doubler son capital, le mari avait distribué son argent aux mendiants devant l’église. Trois mois plus tard, une dépense imprévue les avait mis dans l’embarras et le mari était allé à l’église, voir le Dieu des chrétiens. Il n’avait trouvé qu’une pièce d’argent par terre. Sa femme lui avait expliqué que le Dieu des chrétiens était invisible, mais qu’Il dirigeait tout. Elle l’avait ensuite envoyé acheter de quoi manger et, dans les entrailles du poisson, elle avait trouvé une pierre extraordinaire. Son mari, ne connaissant rien aux pierreries, était allé la vendre à un changeur qui lui en avait d’abord offert cinq pièces d’argent. Le mari était resté sur la défensive, croyant que le changeur se moquait en lui proposant une somme aussi importante. Mais le changeur avait augmenté la somme progressivement jusqu’à trente pièces d’argent. Le mari avait alors compris qu’il ne plaisantait pas. Voici la suite, écoutez bien :

« Devant le silence du mari, le changeur monte son offre jusqu’à trois cents pièces d’argent ! Le mari ouvre enfin la bouche pour accepter et rentre chez lui avec cette forte somme, six fois supérieure à celle qu’il avait confiée au Dieu des chrétiens. Quand il rentre chez lui, sa femme lui demande combien il l’a vendue, pensant qu’il en avait tiré quelques piécettes. Mais le mari sort de sa poche les 300 pièces d’argent et lui raconte ce qui s’est passé chez le changeur. Admirant la bonté et la clémence de Dieu, la femme s’exclame : ‘‘Ô mon homme, vois combien le Dieu des chrétiens est bon, généreux et riche. Tu constates que, non seulement Il t’a rendu les pièces que tu avais placées auprès de Lui avec un intérêt, mais Il les a multipliées par six ! Tu vois bien qu’il n’y a pas d’autre Dieu, ni sur terre ni au Ciel, que Lui seul !’’ Convaincu par ce prodige et ayant appris la Vérité par l’expérience, le mari devint aussitôt chrétien et glorifia le Christ, notre Dieu et notre Sauveur, avec le Père et le Saint-Esprit. Il remercia longuement la sagesse de son épouse, grâce à qui il avait connu Dieu dans sa Vérité. »

Ainsi se termine cette belle illustration de la Providence divine !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *