Le Saint du Jour

Podcasts

Émission du 22 février 2018: Bienheureuse Isabelle de France

Sophie Hrasko

Via Nominis

Ce n’est pas une princesse de légende. Nous avons d’elle le portrait vivant qu’a écrit l’une de ses dames d’honneur, Agnès d’Harcourt, qui deviendra par la suite abbesse de Longchamp. Dès son plus jeune âge, cette sœur du roi saint Louis fut attirée par les choses célestes. Elle était gracieuse et belle en sa jeunesse, mais de santé chétive. Près de sa mère, elle tint son rang au palais royal, mais passait beaucoup de temps avec les pauvres. Elle réussit à ne point se laisser marier à Conrad, le fils de l’empereur Frédéric II, malgré les instances du Pape. La bienheureuse Isabelle (1225-1270)Après la mort de Blanche de Castille elle résolut de vivre à l’écart du monde et passa le reste de sa vie dans une petite maisonnette, près du couvent de Longchamp qu’elle avait bâti à Paris pour les clarisses et qu’elle consacra à « l’Humilité de Notre-Dame. » Elle y mena une vie d’austérité et de prière, sans prononcer pour autant des vœux de religion.
Fêtée au propre de France le 22 février et que Paris fête le 24 février…
La bienheureuse Isabelle (1225-1270), sœur de saint Louis, est née à Paris de Louis VIII et de Blanche de Castille. Dès son plus jeune âge, elle fut attirée par les choses célestes. Près de sa mère, elle tint son rang au palais royal, mais passait beaucoup de temps avec les pauvres… (saints diocésains – diocèse de Nanterre)
Sœur du roi 
saint Louis, elle resta à la cour tant que vécut sa mère Blanche de Castille. Elle y tint son rang avec simplicité mais aussi avec dignité. Elle s’occupait surtout des pauvres, des malades et des lépreux. Puis elle fonda le monastère des religieuses clarisses « Notre-Dame de l’humilité », sur la plaine de Longchamp, grâce à l’appui royal. Saint Bonaventure rédigea la règle de ces moniales. Isabelle resta simple laïque, habitant à côté du monastère dans la piété, l’austérité et la prière.
À Longchamp aux environs de Paris, en 1270, la bienheureuse Isabelle, vierge. Sœur du roi saint Louis, elle refusa des noces princières, méprisa les délices du monde et fonda un couvent de Sœurs Mineures, avec lesquelles elle vécut pour Dieu dans l’humilité et la pauvreté.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *