Le Grand Débat version courte

Podcasts

17/01/2020 : confusion au Vatican / le procès du père Preynat

Radio Notre Dame  © Laurence de Terline

Philippe Clanché, journaliste, collaborateur à l’hebdomadaire La Vie

Henrik Lindel, journaliste à l’hebdomadaire La Vie

Rebecca Pinheiro, maître de conférences à Sciences-Po, chroniqueur au Times of Israel

La confusion au sommet du Vatican où la question du célibat met en opposition Benoît XVI et le pape François. En cause, un livre publié par le cardinal Sarah où le pape émérite comme co-auteur, avant d’affirmer qu’il y avait simplement collaboré.

Le procès Preynat devant le tribunal correctionnel de Lyon. Un rendez-vous attendu depuis longtemps par toutes les victimes de l’ex-curé. 

On connaissait les dessins de Charlie. Il n’y a pas que l’image mais aussi le son avec France Inter qui fait réagir la cathosphère depuis la chronique dite « humoristique » d’un chansonnier, chronique intitulée « Jésus est pédé ». Outrage, blasphème contre liberté d’expression.

Les opposants au projets de loi bioéthique manifestent dimanche prochain à Paris sous la bannière du collectif Marchons enfants, alors que le texte passe en ce moment au Sénat.

thumbnail_IMG_20200117_082507

 

 

Commentaires

  1. Pourquoi continuez vous à dire « père » Preynat. Il a été réduit à l’état laïc par l’Eglise. La justice dit monsieur Preynat. Par ses actes ce monsieur a très gravement porté atteinte à son sacerdoce et c’est justement ce qui scandalise. Il aurait été moniteur de colonies de vacances, l’opinion serait moins choquée. L’Eglise a pris acte de ce scandale et ne l’appelle plus « père » ni « abbé » (ce qui signifie aussi père)

  2. Bonjour,
    j’ai écouté ce matin la rediffusion du débat.
    Quelques remarques, dans le désordre:
    Au sujet du célibat des prêtres, Madame Pinheiro rappelle que St Paul a dit que quelques hommes sont faits pour le célibat, mais pas tous; elle oublie que St Paul n’a jamais dit que tous les hommes étaient faits pour être prêtres! Cette phrase de Saint Paul pourrait au contraire être un argument pour le célibat des prêtres…
    Par ailleurs, elle pense que le célibat des prêtres a un rapport avec la pédophilie d’un petit nombre d’entre eux. Elle ignore probablement que 80% des cas d’agression sexuelle sur mineur sont des cas d’inceste…De plus, si c’était le célibat qui induisait la pédophilie, il faudrait en déduire que le rôle des femmes dans le mariage est d’empêcher les hommes d’attaquer des enfants et des adolescents en mettant leur propre corps à disposition…pas très flatteur pour les femmes, encore moins pour les hommes…et belle idée du mariage!
    Quant à la défense de l’ex-père Preynat, qui raconte qu’il a été abusé jeune par des prêtres et également qu’il a parlé de ses crimes à d’autres prêtres, en particulier à Mgr Billé, et que personne ne l’a aidé, on peut le croire, mais on peut tout autant penser que ce n’est pas la vérité ou seulement une vérité partielle. Impossible de vérifier, les personnes accusées étant toutes décédées…S’il avait vraiment cherché à être guéri de cette perversion, il aurait pu aller voir un psychiatre…Soit dit en passant, il est étonnant que le fait d’être abusé par des prêtres ne l’ait pas dégoûté de cette vocation…
    Cordialement et merci pour votre radio.

  3. Je suis toujours avec beaucoup d’intêrêt le débat de la semaine . S’agissant de la chanson inique de  » l’humoriste  » Frédéric Fromet sur France inter je dois avouer que j’ai été choquée par les propos d’ Henrik Lindell -dont j’apprécie habituellement les analyses- comme quoi c’est une affaire sans importance , c’est satirique, il a fait de l’humour , voilà tout. Il me semble que quand on aime une personne , et a fortiori la personne du Christ , un tel outrage ne peut que nous faire souffrir au plus profond de nous -même ou alors la « religion « chrétienne catholique ou autre, ne revêt qu’une dimension abstraite , loin de nous, davantage de l’ordre de la culture que d’une relation concrète au Fils de Dieu . Monsieur Lindell supporterait-il que l’on porte ainsi atteinte à son père ou sa mère ? Bon mais tout va bien parce que Frédéric Fromet a présenté ses excuses …aux LGBT semble modérer Philippe Clanché !!! Non mais où on est, là ? On en vient à remettre en question les choses les plus élémentaires . Ma liberté s’arrête là où commence celle des autres . C’est pourquoi on ne blasphème aucune religion , point final ! En l’occurence ce blasphème a consisté à cracher sur Celui qui m’est le plus cher au monde, dans ce cas-là en toute logique je pourrais tranquillement cracher sur ce chansonnier en le croisant dans la rue au nom de la liberté d’expression !
    Un autre point , concernant la manifestation du collectif « Marchons Enfants » . Je ne saisis pas l’argumentaire de Philippe Clanchê . « Un peu de modestie »dit-il , étant donné la les défaillances de l’Eglise . Qu’est-ce que la « modestie « vient faire là -dedans ? D’abord cette manifestation n’est pas organisée par l’Eglise mais par différents collectifs laïcs qui réfléchissent sur ce que de telles lois signifient pour la société et les graves conséquences sur le genre humain . Ensuite ce n’est pas parce que certains clercs se sont mal conduits que tous les catholiques doivent raser les murs, bien au contraire !
    J’aime beaucoup entendre Rebecca Pinheiro sur bien des sujets , je la trouve très percutante et courageuse, mais quant au célibat des prêtres je ne partage pas son opinion sur la connexion entre celui-ci et les terribles affaires de pédophilie , il suffit de voir dans l’éducation nationale ou le tourisme sexuel en Asie par ex que ces moeurs sont pratiquées par de « bons » époux et de « bons  » pères de famille . Je comprends ses positions sur cette problématique du célibat des prêtres en tant que porotestante évangélique mais de là à dire que celui-ci n’est  » pas en accord avec le Nouveau Testament « , c’est aller un peu loin car que je sache ni le Christ , ni son prophète Jean -Baptiste n’ont été mariés , or le prêtre catholique par la grâce de la vie sacramentelle est appelé  » alter Christus » , un autre Christ . C’est ignorer également toute la richesse des voeux monastiques qui pour être certes, l’objet d’un choix libre et consenti , n’en sont pas moins fondamentaux pour la stabilité et la croissance de l’Eglise et en parfaite continuité avec le Nouveau Testament .
    Merci pour ce débat hebdomadaire qui nous permet de réléchir et discerner sur l’actualité .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *