Le Grand Débat

Podcasts

Émission du 27 novembre 2020

Radio Notre Dame  © Laurence de Terline

Le Grand Débat avec Christine Goguet, Carol Saba et Jean-Marie de Bourqueney

Commentaires

  1. Meric pour la feme journliste qui enfin dit des paroles ajustéez et vraies
    SVP merci de ne parler d’absence de dialogue de sourd. Il y a toujours eu du dadilogue. Cela n’est pas juste et est humiliant.Nos retrouvons le dialogue en paroisse. La messe est importante pour la liturgie célébrée ensemble, la parole de Dier lue ensemble, les lilen lé lecture ensemble de la parole de Dieu et pas seulement la communion. Mge ROUGE a dit la MEMES PAROLES que le représentant des protestants dont j’apprécie l’intervention très juste. Il n’au a pas de susceptibilité mais la prière que nous avons pour les hommes politiques e que la paix et la lumière vraie advienne.
    Peut-être pourriez -vous vous s’interroger sue le passé et sur les liens particuliers des hommes politiques d’un certain niveau avec une association de personnes qui est contre l’église.
    Nous pe depr responsables (avocat j’aide des personnes en grande fragilité âgées ou handicapées, pourquoi somes nous + de 30 aux audiences, 100 dans le métro , 500 la semaine dans la gare de Libourene, à touche touche, et dans dans le TGV, 100 daans les amagasins d’alimentation..
    Au lieu de voter de nouvelles lois pourait-on avoir plus de juge devant le pôle social du tribunal de Pares pour juger des 3000 dossiers de personnes handicapées, en attente depuis 3 ans, depuis la supressson du tribuna du contentieux dl’incapacité (11 juge y statuaient au lieu de 2 actuellement),
    personnes à qui la MDPH n’a pas octroyé l’allocation adulte handicapée et qui sont en souffrance (plus de ressources payer le
    loyer…).
    Merci
    Mme Pascale MORAND-MONTEIL

  2. Dommage que la question de l’Arménie ait été à peine effleurée au profit de Maradona ! Au sujet du Haut Karabakh , se reporter au très bon article sur le site Smart Reading Press sous le titre «Haut Karabakh rien n’est simple » qui analyse ce conflit sans aucun parti pris . Au sujet de l’Arménie il est tout de même aberrant que personne ne se renseigne plus rigoureusement sur l’histoire de ces deux pays , Azerbaïdjan et Arménie ! Dans l’imaginaire collectif Arménie signifie génocide , cette réalité supprime toute réflexion , tout discernement , seule l’émotion préside au «débat » . Le Haut Karabakh n’appartient pas à l’Arménie même s’il a accueilli des migrations arméniennes importantes . Il appartient à l’Azerbaïdjan . Plusieurs résolutions de l’ONU en font foi . Personne ne dit que les Arméniens habitant au HK se sont livrés encore dans un passé proche ( 1987/1992 ) sur ce territoire à des exactions sur les Azerbaïdjanais femmes enfants vieillards, qu’ils ont massacrés ou expulsés ainsi que les populations russes, moldaves , et autres qui vivaient sur cette zone . En 92 l’armée arménienne a occupé 5 secteurs entourant le HK ceux -là même qu’elle a dû restituer lors de l’accord récemment conclu sous l’égide de la Russie . De plus dans ce conflit , contrairement à ceux du Proche Orient , en Irak, Syrie etc il ne s’agit pas d’une guerre de civilisation . Là aussi la France plaque ses schémas binaires sur des situations complexes . L’Azerbaïdjan qui est davantage issu de la culture soviétique – beaucoup de familles sont mixtes orthodoxes /musulmanes- n’est en rien comparable aux pays arabo-musulmans . La liberté de culte y est totalement garantie . Beaucoup moins de signes religieux musulmans …qu’en France ! La langue turcophone est moins pratiquée que le russe . Certes la Turquie a aidé militairement l’ Azerbaïdjan . Si les pays du groupe de Minsk , France en tête , censés résoudre la question du HK n’avaient pas tant traîné et laissé pourrir la situation, l’Azerbaïdjan n’aurait pas eu besoin de recourir à cette aide . Mais celui-ci en aucun cas n’est inféodé à la Turquie . Au nom de quoi la France devrait-elle décréter l’indépendance du HK ? Qui est -elle pour le faire ? Aimerait-elle que les Allemands viennent revendiquer à nouveau l’Alsace et la Lorraine , ou l’Italie, la Savoie ? La France n’a pas hésité par le passé à dépouiller des pays , cf Clémenceau qui a amputé la Hongrie d’un bon tiers de son territoire au traité de Trianon et elle continue . Une chose est sûre, désormais, c’est que notre pays est devenu après l’Arménie l’ennemi no1 de l’Azerbaïdjan alors que celui-ci était profondément francophile -même plus que ça , amoureux de la France !- voire francophone . Nous nous trompons de cible , une fois de plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *