Le Grand Débat

Podcasts

24/01/2020 : Le projet de loi bioéthique discuté au Sénat / Donald Trump face à sa destitution

Radio Notre Dame  © Laurence de Terline

Jean-Marie de Bourqueney, collaborateur à l’hebdomadaire Réforme

Samuel Pruvot, rédacteur en chef à l’hebdomadaire Famille Chrétienne

Carol Saba, avocat, chroniqueur au quotidien libanais An Nahar

thumbnail_IMG_20200124_082503

Au menu du grand débat cette semaine :

Le projet de loi bioéthique discuté au Sénat

Donald Trump face à sa destitution

Jacques Chirac à Jérusalem, pardon Emmanuel Macron à l’occasion du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz

Commentaires

  1. Pour Monsieur de Bourqueney (si je ne me trompe pas sur le locuteur)
    Une femme non plus ne peut pas « concevoir physiologiquement » seule! Même si le père est réduit à ses gamètes, il en faut un!
    Pour la radio: quand je pense aux catholiques engagés qui sont sur le pont jour et nuit et luttent pied à pied pour contrer ce texte profondément contraire à l’intérêt supérieur de l’enfant et à la loi naturelle (juristes pour l’enfance et autres…) et que vos auditeurs subissent encore le pseudo-argument sur « les homos ne sont pas de mauvais parents, d’ailleurs j’en connais » dont le niveau intellectuel est quasi-nul mais l’impact émotionnel fort. Je trouve irresponsable de votre part de laisser ce type de discours s’exprimer sans véritable répondant ou contre argumentation en face, ce n’est pas ce à quoi on peut s’attendre sur votre radio après des mois de réflexion et les prises de position des évêques sur la révision des lois de bioéthique. Mais ce monsieur se croit peut-être plus malin que la CEF? Et l’émission se termine benoîtement par « je vous aime tous » en gros tout le monde il est beau tout le monde il est gentil….Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il faut brûler des voitures pour se faire entendre mais plus de fermeté et d’engagement dans la prise de parole, oui!
    Anne-Laure

  2. La logique rabuliste de Jean-Marie de Bourqueney m’a déjà plusieurs fois époustouflé. Il est très drôle, par exemple, de rejeter à la fois le «droit à un enfant» (A) d’une part, et de dériver ce même droit du «désir d’avoir un enfant» (B) d’autre part.

    En mathématicien j’en conclus que même le désir d’avoir un enfant (B) est illicite. La logique ne laisse aucun doute: [(non A) et (B => A)] => (non B).

    M. Bourqueney n’est donc pas aussi «libéral» qu’il le pense.

    Je lui demande ce qui est plus répressif: la grosesse (même non désirée) d’une femme ou la mort forcée d’une personne (y compris d’un enfant à naître)?

    Le libéralisme peut être très répressif envers les PLUS faibles – et, en fin de compte, coûter la liberté même de vivre…

  3. Merci monsieur Samuel Pruvot pour cette remise en forme, au centre, de la nécessité du spirituel, et donc de la foi, contre le pharisianisme du moi-suprême d’égoïsme militant ; le pourquoi je désire contre le parce que j’ai le droit !

  4. LE BIOLOGISTE JEAN ROSTAND DISAIT À PROPOS DE LA THEORIE DE L’ÉVOLUTION QUE C’ÉTAIT
    UN CONTE POUR ADULTES.
    MR DE BOURQUENAY EST ÉVOLUTIONISTE (DE PEUR DE PARAITRE RINGARD )ET IL EST POUR
    L’AVORTEMENT ET LA PMA.
    IL PREND DE HAUT DONALD TRUMP QUI PARTICIPE À LA MARCHE POUR LA VIE ET QUI PRIE À LA MAISON BLANCHE.
    ON N’EMPÊCHERA JAMAIS LES ….DE PARLER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *