Le Débat de la Semaine

Podcasts

17 février 2017 : L’affaire Fillon, l’affaire Théo, le délit d’entrave à l’IVG adopté

Le-grand-débat-du-29-septembre-2017

Henrik LINDELL, journaliste à l’hebdomadaire La Vie

Victor LOUPAN, rédacteur en chef du Messager orthodoxe

Patrice de PLUNKETT (http://plunkett.hautetfort.com), journaliste

Commentaires

  1. C’est vrai que dans cette campagne on parle bien peu du programme des candidats. D’ailleurs il faut bien dire que l’on parle surtout de M. Fillon soit pour dénoncer certains agissements plus ou moins délictueux, soit au contraire pour le plaindre de ces dénonciations.
    Dans son programme j’ai lu la proposition de ne pas remplacer 500 000 postes de fonctionnaires en 5 ans tout en compensant ces non-remplacements par l’augmentation du temps de travail de ceux restant (ce qui représente en clair le passage à 39 heures ou un peu moins au lieu de 35).
    L’Etat selon ce candidat c’est un Etat qui donne l’exemple de la suppression de postes afin d ‘économiser sur les impôts. L’intention est louable, mais appliquée aux entreprises que nous donne cet exemple ? La suppression de postes pour baisser les prix. L’intention n’est pas moins louable, mais difficile d’applaudir aux moyens. Du moins tant que les personnes libérées du travail ne reçoivent pas de quoi vivre dignement sans sa contrepartie.

    Pourquoi donc la presse oppose-t-elle maintenant des affaires relativement anciennes au candidat porteur de réformes aussi peu populaires ? Peut-être escompte-t-elle des ventes substantielles auprès des couches de la population qui redoutent l’arrivée au pouvoir du candidat des Républicains et dont le seul moyen d’action pour s’y opposer est d’acheter leurs journaux .
    Mais je me mets aussi à la place du Medef. Laquelle des mesures du programme des Républicains ne lui convient pas ? Dés lors pour le patronat la question est de savoir si le candidat républicain aura la poigne de les mener à leur terme en dépit des oppositions qu’elles devraient être à même de lui valoir. La situation actuelle a donc valeur de test pour ce syndicat.
    Le fait est que l’on débat à longueur de temps si le candidat Fillon est suffisamment austère pour être digne de porter un programme d’austérité, alors qu’il faudrait plutôt débattre si oui ou non ce programme d’austérité ne serait pas tout simplement celui du Medef.

  2. Votre dénonciation d’un pseudo complot contre Fillon est hallucinante!
    Comment Fillon a t-il pu croire qu’il ne serait pas inquiété par son lourd passé? C’est ça la question, non?

  3. Il me paraît assez évident que les attaques contre Fillon sont dues à sa proposition de supprimer 500000 postes de fonctionnaires . Mettez-vous à la place des fonctionnaires : cette proposition les met très mal à l’aise . Ils vont donc tout faire pour que cette candidature ne passe pas . Je pense que F. Fillon ne parviendra pas à remonter la pente . Beaucoup d’électeurs ne peuvent admettre qu’on se sucre sur leur dos et surtout pour des montants relativement élevés . Si la camp des républicains ne change pas de candidat , il a perdu l’élection .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *