Le Grand Débat

Podcasts

15 janvier 202 : Couvre-feu pour tous / Pape François : fonctions liturgiques aux femmes / La mise en accusation de Donald Trump

Radio Notre Dame  © Laurence de Terline

Marie d’Armagnac, journaliste indépendante

Rebecca Pinheiro, maître de conférences à la Sorbonne, pasteur, correspondante pour l’Europe de la Rede Gospel de Communication

Carol Saba, avocat, chroniqueur au quotidien libanais An Nahar

Au menu :

Couvre-feu pour tous

Pape François : fonctions liturgiques aux femmes

La mise en accusation de Donald Trump. Mais Joe Biden essaie de reprendre la main.

Les remous de l’affaire Duhamel / Finkielkraut sur LCI et prescription de l’inceste

 

Commentaires

  1. on n’enten très mal Carol Saba et pas toujours très bien les autres. Louis ça va.

  2. Rien dans l’émission ne montre qu’un complotisme s’en donne à cœur joie.
    Au contraire, les trois débatteurs essaient d’éclairer l’auditeur en leur donnant quelques éléments pour essayer d’avoir un peu de lucidité face à tout ce qui (nous) arrive.
    Le moins possible d’abêtissement.
    C’est plutôt sain comme réaction.

  3. Nous sommes un certain nombre à nous inquiéter. Radio Notre-Dame fait de plus en plus de place à la défiance systématique et au complotisme.
    Heureusement La Croix remet les choses en place dans son dernier hebdomadaire , « L’engrenage du COMPLOTISME ».

  4. Monsieur,
    Je vous remercie pour votre message et votre vigilance éditoriale. Pour pouvoir vous répondre, j’avoue qu’il me faudrait des éléments précis.
    Bien cordialement,
    Louis Daufresne

  5. Merci à RND de nous permettre d’entendre tous les points de vue sur les questions qui nous préoccupent dans l’actualité : aussi bien le son de cloche habituel des grands médias que des voix divergentes. C’est cela qu’on peut véritablement appeler un débat. Pourquoi crier au complotisme ? Il est tout de même ahurissant de réduire au silence de cette manière.
    Si l’on trouve que certains éléments sont irrationnels, argumentons ! Au pays de Descartes, on ne peut tout simplement pas clore un débat par cette seule incantation : « complotiste » !
    Alors merci encore, cher Louis Daufresne, et continuez ! C’est un bol d’air frais chaque semaine !

  6. Monsieur Daufresne,
    Merci d’avoir pris mon message en considération. Je vais essayer d’étayer mon point de vue.
    Rebecca Pinheiro s’est déjà signalée par des affirmations ou des injonctions disons audacieuses :
    – Ne pas porter le masque (ref. à l’étoile jaune portée par les juifs),
    – Ne pas se faire vacciner,
    – Aller chercher les « vrais infos » sur les réseaux sociaux (pas dans les médias classiques),
    – En France, le gouvernement est totalitaire !
    – …
    Je reviens au débat du 15 janvier.
    Sous couvert de faits ou d’organisations reconnues et par quelques mensonges, les complotistes laissent entendre que « on nous ment » pour couvrir un complot d’un gouvernement, d’organisations, de sociétés…
    Par exemple lors de ce débat, elle s’est appuyée sur « le réseau sentinelles », organisation officielle sur la surveillance des maladies transmissibles. Elle fait des études statistiques sur des remontées d’un groupe de généralistes. Ce groupe ne comprend pas tous les généralistes, ni les hôpitaux, ni les EHPAD.
    Rebecca Pinheiro note et affirme qu’en 3 semaines, seulement 9 cas ont été testés Covid 19. C’est évidement très peu ! Conlusion, l’épidémie est terminée et le gouvernement nous ment pour nous maintenir baillonné le plus longtemps possible voire toujours(conclusion implicite).
    Les chiffres relevés sur « le réseau sentinelles » de Covid 19 cerfifiés pour la première semaine de janvier sont :
    – 26 cas pour 100.000 h soit environ 16.000 pour la France en 1 semaine… c’est plus que 9 cas en 3 semaines !!! C’est moins évidemment que le chiffre officiel sur « Santé publique France » (>100.000) mais avec une population bien plus grande (+hôpitaux, EHPAD,…).
    « On nous ment ! ». C’est à chacun d’identifier le « on » suivant sa sensibilité politique !
    L’accumulation de ces doutes, de ces insinuations, de ces suspicions finissent par créer des certitudes chez beaucoup ! Danger ! Danger !
    Merci pour votre émission.
    Bien cordialement.

  7. Pour poursuivre l’échange, voici le lien d’un média classique, Die Welt, pour les germanophones.

    https://www.welt.de/politik/deutschland/article225864597/Interner-E-Mail-Verkehr-Innenministerium-spannte-Wissenschaftler-ein.html

    Il est fait état d’une correspondance électronique entre l’Institut Koch et le ministère allemand de l’Intérieur, en mars 2020 (première pandémie)
    Le gouvernement allemand demandait à l’Institut Robert Koch (mais aussi à d’autres institutions) de créer des modèles permettant de justifier les mesures de restriction les plus sévères pour « lutter contre le virus ».
    Le secrétaire d’État à l’Intérieur, Markus Weber, demandait aux chercheurs de développer un modèle sur la base duquel il pourra prendre « des mesures de nature préventive et répressive ». L’Institut Koch a immédiatement fourni au gouvernement un scénario selon lequel plus d’un million de personnes mourraient du coronavirus si l’on ne prenait pas des mesures drastiques.
    Quatre jours plus tard étaient prises les mesures de confinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *