Le Débat de la Semaine

Podcasts

13 juillet 2018 : France-Croatie, Macron un an de présidence, Trump et l’OTAN

Radio Notre Dame  Décembre 2012

Antoine Assaf, écrivain, philosophe franco-libanais

Henrik Lindell, journaliste à l’hebdomadaire La Vie

Carol Saba, avocat, chroniqueur au quotidien libanais An Nahar

Le Grand Débat 4 (10)

Commentaires

  1. les reformes de Macron, de même que celles de Hollande, de Sarkozy, voire même Chirac, donnent aux francais le sentiment qu’on leur enlève quelque chose. La sécu, les régions, l’autonomie financière des communes, l’autonomie militaire du pays, la qualité de l’école, le service militaire, la qualité des soins, la valeur du mariage, les JO 2024 qui vont coûter cher, la reforme des retraites, la reforme de l’assurance chomage, le refus de livrer les Mistrals à la Russie, et bien d’autres réformes, sont vécues comme la suppression d’un élément culturel, la perte d’un élément de leur vie, une privation pour les français.
    De Gaulle, par le vote des femmes, la création de la sécu, la grandeur militaire, l’arme nucléaire, la constitution, l’élection du président au suffrage universel, le développement des stations méditerranéennes, les JO de Grenoble réussis, le concorde et le France, les relations diplomatiques avec la Chine, et bien d’autres actes, donnait le sentiment aux français d’ajouter des choses a leur vie.
    Tout l’échec de Macron et ses prédécesseurs est inscrit dans ce ressenti.

  2. Cher Laurent, votre message nous laisse entrevoir que vous avez une vraie connaissance des événements et de l’histoire politique française.
    Je partage votre déception, cependant personnellement tous ces événements ne m’ont pas empêché de me construire une image positive de la France et de ce que je voudrais pour elle, mais surtout de mon entourage proche.
    Peut être pouvons-nous essayer aussi de conserver un regard positif (en fermant quelques journaux ça aide) et regarder ce qui fonctionne toujours aussi bien autour de soi.
    Antoine de St Exupéry :
    « La perfection est atteinte non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter mais lorsqu’il n’y a plus rien à enlever »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *