Le Débat de la Semaine

Podcasts

Émission du 7 juin 2019 : Le Débarquement en Normandie / la démission de Laurent Wauquiez

Radio Notre Dame  © Laurence de Terline

Philippe Clanché, journaliste

Henrik Lindell, journaliste à La Vie

Jean Sévillia, journaliste, essayiste, historien. Publie les Vérités cachées de la guerre d’Algérie (Fayard).

GD 7 juin 2019

Commentaires

  1. En fait la deuxième guerre mondiale a été perdue par l’Allemagne à cause des crimes du nazisme. Du coup c’est très moral. Car à chaque fois qu’un crime était commis, en fait c’est toute la guerre qui était perdue.

  2. A l’exemple personnel de son père (travailleur et longtemps électeur de la SPD), le journaliste allemand Alexander Wendt explique ici
    https://www.achgut.com/artikel/eine_ganz_persoenliche_spd_erzaehlung
    le déclin des social-démocrates.

    Citation:
    «Les gens ne comprennent tout simplement pas que, selon la doctrine gauchiste dominante et conformément à l’auto-marketing des musulmans, une secrétaire d’État berlinoise avec un salaire mensuel à cinq chiffres, des parents immigrés et lors d’un vol domestique invitée par l’hôtesse „Du thé ou du café? », doit être considérée comme une victime de la société, alors qu’un travailleur autochtone qui paie 135 euros de taxes et touche 1800 euros mensuels bruts devrait, dans la mesure du possible, justifier ses privilèges en tant qu’homme blanc.»

  3. À l’impossible nul n’est tenu.
    François Xavier BELLAMY a trainé un boulet de tièdes colistiers pourvus de casseroles, voire de marmites…
    Le talent d’orateur pédagogue est pourtant bien réel.
    Sans doutes que les idées étaient trop marquées, en réalité des idées bien identifiées qui n’emportent pas l’adhésion de la majorité des français.
    C’était pourtant les idées que défendent les catholiques. Preuve que la religion ne peut se confondre dans la politique.
    À se demander si les catholiques qui ont voté Macron n’aiment pas être désignés comme tels, et ont voté en réalité contre le RN, pour la soi-disant stabilité, sécurité du pays, mais être signes de contradiction dans le monde, c’est notre croix.

    La droite populaire ne s’est clairement pas retrouvée dans ce visage angélique.
    Seul Nicolas Sarkozy a réussi à unir la droite bourgeoise et populaire, dans un moment où l’on croyait au volontariste grégaire. Il a absorbé à l’époque une partie du vote RN, chose qui n’est plus reproduisible dans une société remplie de défiance vis-à-vis de ceux qui incarnent le pouvoir.
    On se dirige maintenant vers des mesures et des lois de société qui feront grincer des dents tous ceux qui se battent pour la vie.
    La percée des verts est un signe d’inquiétude sur l’environnement, mais nous devons lutter pour une écologie conservatrice et globale, et non une écologie révolutionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *