Le Débat de la Semaine

Podcasts

Émission du 5 juillet 2019 : Les nominations à la tête de l’UE, l’affaire Vincent Lambert, la lutte contre les propos haineux sur internet

Radio Notre Dame  © Laurence de Terline

Guy Baret, journaliste

Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction de La Vie

Victor Loupan, journaliste, ancien reporter au Figaro magazine

Commentaires

  1. Vincent Lambert
    Je m’interroge sur la limite de la malhonnêteté et/ou du cynisme sadique car une vie qui a besoin de boire et de manger sans y avoir accès de lui même sauf à lui être administré comme à un bébé ou un chaton n’est pas que je sache un soin thérapeutique au sens du soigner medicalement mais de prendre soin humainement au titre de l’assistance à personne en danger et en quoi d’autre cela releve-t-il que de ne pas le donner quand on le peut humainement ? Quel homme, même, se prévalant de capacité et pouvoir déiste peut savoir si une qualité de vie vaut la peine d’être vécue quand d’évidence il n’a pas même la capacité de savoir l’intime vécu de ce vivant que l’on veut faire mourir.. donc si je comprends bien, rassurez moi, on ne le lave pas, ni ne l’aidons dans ces expressions corporelles urinaires, sudoripares et fécales sinon en quoi lui seraient elles plus nécessaires que de l’alimenter et l’abreuver… Sauf à ne s’intéresser que ce qui dérange la société alors que son organisme semble bien le réaliser comme l’assimilation de ce qu’il ingurgite donc il vit bien.. non ?
    Donc l’empêcher de vivre c’est bien le tuer non ? Et de la pire des façons… le regarder mourir de soif comme un damné dans le désert… Car meme sur une croix on a proposé de l’abreuver, certe, il a pu Lui, le demander et relevait plus de l’euthanasie… lui aussi avec du vinaigre.. mais J’espère au moins que le responsable l’assiste bien en continu jusqu’au bout sinon… autant le mettre dans un sac bien fermé comme d’aucuns le feraient pour des chatons … Tiens… Au fait que ferait la spa si on regardait un chaton mourir de soif sans l’abreuver…
    Dieu doit être rassuré que l’homme s’occupe bien mieux maintenant des animaux qu’Il nous a soumis…
    Que cette journée nous soit belle au moins à nous et au docteur de Vincent Lambert pour lequel je prie.

  2. Proscrir «la haine» est une hérésie contemporaine du christianisme. Que la haine en soi (sans nommer son objet) soit toujours mauvaise, est un grand malentendu post-chrétien. Elle est un affect humain qu’il faut canaliser comme l’amour…

    La haine est légitime, voire obligatoire, si elle s’opppose au mal ou au mensonge. «Tu aimeras le bien et tu détesteras le mal», n’enseigne pas seulement le christianisme.

    «Praeterea, odire malum est laudabile… Si igitur nihil oditur nisi malum, sequitur quod omne odium sit laudabile.»

    «Détester le mal, c’est louable … Alors, si seulement le mal est haï, il s’ensuit que toute haine soit louable.»

    [Thomas d’Aquin, Summa,  Iª-IIae q. 29 a. 1 arg. 3]

  3. avant la haine il est plus urgent de proscrire
    LA PORNOGRAPHIE sur esl réseaux sociaux et internet car cela fait de très graves dégats
    c’est une priorité qui ne doit pas faire monter le populisme

  4. Hélas…vous n’avez pas eu le temps d’aborder le…coq…Maurice !
    Peut-être lors du prochain Grand Débat ?
    En attendant…soutien total à Maurice !!

  5. « Le fait qu’un gouvernement se donne comme libéral et qu’il soit bien intentionné, je n’ai pas de raison de mettre ne doute les intentions de l’actuelle majorité, […] »

    Est-ce que ce J-P Denis est un niais ou un malhonnête ?

    Nous avons, tout au contraire, toutes les raisons de mettre en doute les « bonnes intentions » de ce gouvernement (sa majorité n’étant que des godillots, cf. divers articles et enquêtes publiés sur le fonctionnement du parti « En marche ») !!! Le principal objet de cette loi n’est aucunement de « lutter » contre la « haine » sur les réseaux sociaux, mais d’empêcher la diffusion d’idéologies non conforme à pensée dominante.
    Les mass-media étant complètement contrôlés par les tenants de l’idéologie domninante et les forces que celle-ci sert, le seul moyen qu’avaient, jusqu’à maintenant, les idéologies non-conformes d’être diffusées étaient les réseaux sociaux. Et Dieu sait qu’internet et les réseaux sociaux leur ont permis de toucher un grand nombre de gens ! D’où la montée des « populismes » en Europe.

    C’est à cela que l’oligarchie veut mettre un terme, d’où cette loi (et ses soeurs, existantes ou à venir dans d’autres pays).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *