L’éditorial de Gérard Leclerc

Podcasts

25/11/2019 : Mgr Philippe Barbarin, le mauvais coup de « L’Obs »

L'éditorial

J’ai hésité à dire mon sentiment sur la couverture et le dossier du dernier numéro de L’Obs. Faut-il préciser que L’Obs est un hebdomadaire, que son titre est un raccourci d’observateur et que dans une autre vie il s’appelait Le Nouvel observateur. Qu’on fut en accord ou en désaccord avec la ligne philosophique et politique dudit Nouvel observateur, il ne faisait pas de doute qu’il s’agissait d’une publication de belle qualité, avec des collaborateurs prestigieux, où je comptais d’ailleurs des amis, notamment le cher Maurice Clavel. Dirigé par Jean Daniel, il a joué un rôle certain dans l’évolution des esprits en conduisant même de véritables mutations idéologiques. Je pense au rôle joué par l’historien François Furet, dont l’interprétation de la Révolution amena à l’abandon d’une certaine historiographie classique. Je ne lis plus guère L’Obs d’aujourd’hui, non qu’il manque de talents, mais il est très loin de produire l’émulation intellectuelle du Nouvel observateur.

Et ce n’est sûrement pas l’offensive menée dans son dernier numéro contre le cardinal Barbarin, dont il prétend nous révéler « la face cachée » qui va me réconcilier avec lui. La réputation de l’auteur de la charge, Frédéric Martel, a sans doute compté pour susciter le scandale et il est d’ailleurs vraisemblable que son incroyable portrait de l’archevêque de Lyon aura du succès auprès de ceux qui n’ont de cesse d’avoir la peau du cardinal. Mais autant dire que L’Obs en commettant cette mauvaise action, s’apparente désormais à la presse poubelle. Je ne dis pas seulement cela par colère, mais en tant que journaliste attaché à une certaine discipline professionnelle.

Natalia Trouiller@ntrouiller

Il y a une victime dans le dossier du @NouvelObserv consacré à @CardBarbarin cette semaine: le journalisme. Des mauvais papiers, ça arrive, et c’est pas toujours la faute des journalistes qui bossent comme ils peuvent avec les (maigres) moyens qu’on leur donne. Fact-checking. ⤵️

Voir l'image sur Twitter
247 personnes parlent à ce sujet

Le dossier de Frédéric Martel, c’est du pur roman, qui n’aura d’effet que grâce à ses sous-entendus et des accusations dont il reconnaît qu’elles ne sont pas fondées sur des preuves réelles. Je n’en puis faire l’analyse, qui occuperait plusieurs de mes chroniques. Mais je signale à mes auditeurs et à mes lecteurs qu’ils pourront trouver sur Twitter une réfutation précise de la curieuse enquête de L’Obs à partir de données factuelles et vérifiables dues à Natalia Trouiller, qui connaît particulièrement bien le dossier, pour avoir travaillé à l’archevêché de Lyon. Mais il me faudra revenir sur une offensive contre l’Église, qui s’apparente à ce qu’on appelle du maccarthysme. Je ne suis pas, en effet, assez masochiste pour supporter une certaine mauvaise foi, qui se veut meurtrière.

Commentaires

  1. Merci Gérard pour cette charge contre les journaliste éboueurs qui veulent vendre du papier plus que de l’info. En tant qu’ancienne rédactrice départementale du journal Courrier Français Vienne -Deux Sèvres, je n’ai toujours désiré comme qualité essentielle d’un journaliste, une déontologie de la vérité, du moins l’approche de la vérité vérifié ! L’humilité étant la seconde, car vouloir briller entraîne forcément à se vanter avec des propos qui attirent ceux qui sont habités par le désir de casser, de briser de tuer, réputations, projets… Merci de votre coup de gueule.

  2. la »faute » de Monseigneur Barbarin se résume à un fait: voir pris parti contre le mariage pour tous, cette aberration qui emmène notre civilisation à sa perte.
    L’acharnement des victimes de Preynat contre Barbarin a une motivation: toucher des dommages et intérêts pour payer leurs avocats qui avaient trouvé un bon filon. Si Mgr Barbarin est condamné, il faudrait que les victimes se retournent aussi contre leurs parents qui leur ont intimé l’ordre de se taire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *