L’éditorial

Podcasts

3 mai 2021 : Le coup de gueule des militaires sortis de leur retraite rencontre un écho favorable auprès d’une majorité de Français. N’est-ce pas invraisemblable ?

edito

La tribune libre des militaires qu’a publiée l’hebdomadaire Valeurs actuelles fait hurler les uns et saliver les autres.

Plutôt que d’en commenter le fonds et la portée, je m’en tiendrais au rappel de certains faits, pas tout à fait anodins, qui expliquent, d’après une récente enquête d’opinion, qu’une majorité de Français soient près de partager leur coup de gueule.

Cet éditorial, je l’ai calqué d’après  le poème de Robert Desnos : « Une fourmi de dix-huit mètres… » Je le dédie à sa mémoire… Robert Desnos, ce grand poète et résistant français, déporté en avril 1944, mort à 44 ans le 8 juin 1945 à Theresiensdadt lors de la marche de la mort.

Je l’ai écrit en songeant également à Ahmed Merabet, le policier français, notre compatriote, abattu le 7 janvier 2015 par les massacreurs de la rédaction de Charlie-Hebdo, les Kourachi.

Des généraux en retraite

Pour qui l’ennemi tient la place

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Un quarteron de généraux

Et dix mille soldats perdus

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Signer un appel au putsch

Dressé dans ses charentaises

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Une nation qui se délite

Livrée à l’intimidation

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Une jeune fille assassinée, son père

Au mur des cons de magistrats

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

La violence dans les hôpitaux

Des infirmières volées, frappées

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Des pompiers piégés, caillassés

Des dealers maîtres des cités

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Des veillées à la bougie

Sommes las des marches blanches

Ca n’existe pas

 

Hier, les flics étaient Charlie

Désormais jetés aux flammes

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Trois condamnés sur dix à la prison

Purgent leur peine à la maison

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Des militaires qui s’alarment

Des Français insécurisés

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Des technocrates éclairés

Des ronds-points de la révolte

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Des identitaires de progrès

Un insoumis autoritaire

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Un coup de gueule des militaires

Applaudi par la Marine

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Divin prétexte à restaurer

L’front républicain lézardé

Ca n’existe pas, ça n’existe pas

 

Et pourquoi… pourquoi pas ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *