L’éditorial de Gérard Leclerc

Podcasts

Émission du 1 octobre 2018 : Les textes de sainte Thérèse de Lisieux nous rappelle la nécessité de prier pour les prêtres et de les accompagner de notre amitié.

L'éditorial

Au congrès Mission qui s’est achevé hier à Paris, des textes de sainte Thérèse de Lisieux, que nous fêtons aujourd’hui, ont été lus, pour honorer le sacerdoce bien malmené en ce moment. Elle nous rappelle  la nécessité de prier pour les prêtres et de les accompagner de notre amitié.

Aujourd’hui, nous célébrons une très grande fête, celle de Thérèse de l’Enfant Jésus. Inutile d’accuser le contraste entre la petite Thérèse et l’extraordinaire influence qu’elle exerce, bien au-delà de nos frontières. Dans ma paroisse hier, je pouvais le constater avec une délégation de religieuses vietnamiennes se réclamant de son patronage. C’est tout le paradoxe de cette jeune fille de Normandie, enfouie dans un Carmel et qui, en quelques années, à cause de la publication d’Histoire d’une âme, son récit autobiographique, acquiert une dimension exceptionnelle, que Jean-Paul II mettra encore en évidence en la proclamant docteur de l’Église. En cette période difficile pour cette Église que nous vivons aujourd’hui, il nous est précieux de relire ce qu’elle écrivait du sacerdoce et des prêtres.

« Ô Jésus Éternel Souverain Prêtre, gardez vos prêtres sous la protection de Votre Sacré Cœur où personne ne peut leur faire du mal. Gardez sans tâches leurs mains consacrées, qui touchent chaque jour votre Corps sacré. Gardez pures leurs lèvres qui sont empourprées de votre précieux sang. Gardez pur et détaché leur cœur qui est marqué du sceau sublime de votre glorieux sacerdoce. Faites les grandir dans l’amour et la fidélité envers Vous ; protégez-les de la contamination de l’esprit du monde… »

Au congrès Mission qui vient de se tenir à Paris, les paroles de Thérèse ont retenti avec force, tandis qu’une très belle initiative était prise. Au terme de la messe d’envoi, ce sont les fidèles qui ont été invités à bénir leurs prêtres. Geste magnifique d’une grande assemblée que l’archevêque de Paris, visiblement impressionné, rappelait dans son homélie à Notre-Dame dimanche soir. Il ne s’agit évidemment pas d’oublier la réalité terrible qui accable l’Église. Mais c’est aussi le moment d’affirmer notre solidarité aux prêtres fidèles, que Thérèse mettait au-dessus de tout. C’est une raison aussi de reprendre les prières qu’elle composait pour la sanctification du sacerdoce. N’était-elle pas entrée au carmel, de son propre aveu, afin de prier pour les prêtres.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *