L'éclairage spirituel de Mgr Matthieu Rougé

Podcasts

16 octobre 2020 : Le couvre-feu n’est pas un couvre-foi !

Mgr Rougé

Voici que nous entrons dans une nouvelle phase de prescriptions et de restrictions sanitaires. Aussi éprouvantes soient-elles pour notre vie personnelle, familiale, professionnelle ou paroissiale, ne nous laissons pas gagner par le découragement ! Le lendemain de l’allocution présidentielle, résonnait dans la liturgie des Laudes une réflexion de saint Paul particulièrement précieuse : « J’estime qu’il n’y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire que Dieu va bientôt révéler en nous » (Rm 8, 18).

Certes, après le confinement du printemps dernier et tous les efforts fournis pour reprendre une vie à peu près normale, nous espérions bien être débarrassés de ce funeste coronavirus. Ce n’est pas encore le cas : il nous faut donc tenir bon dans la fidélité et la confiance. Je suis impressionné par les initiatives durablement positives suscitées, depuis plusieurs mois, par des conditions sanitaires pourtant peu favorables. Nous avons à continuer d’éprouver et de manifester que, selon la formule consacrée, « la contrainte crée l’exploit ». Peut-être le télétravail permettra-t-il d’avancer les réunions vespérales à 19h. Peut-être, le couvre-feu dissuadant des couchers trop tardifs, sera-t-il possible de proposer des rendez-vous matinaux – voire très matinaux – de formation et de prière.

Si le couvre-feu permettra, espérons-le, d’éviter des situations d’imprudence et de contagion, il ne nous empêchera pas de prendre soin les uns des autres – surtout des plus isolés et des plus fragiles – ni de cultiver la réflexion et la prière. Le couvre-feu est destiné à empêcher la flamme maléfique et destructrice de la Covid-19 de se propager mais il n’a aucune raison de porter atteinte au feu de la foi et de la charité. Les Messes continuent d’être célébrées, dans de bonnes conditions de sécurité sanitaire : profitons-en, invitons-y, nourrissons-notre foi pour pouvoir l’exprimer et la partager. Que le couvre-feu sanitaire ne couvre pas la flamme de notre foi, de notre espérance et de notre charité !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *