• Spiritualité
Vendredi à 7h04, 10h27 et 19h39. 121 podcasts

L’Esprit-Saint plus fort que l’« à quoi bon ? »

10.06.22
Voir +

Réécouter l'émission

L’Esprit-Saint plus fort que l’« à quoi bon ? »

L'éclairage spirituel 07h04

Il y a une semaine, j’évoquais ici même les rassemblements qui s’annonçaient pour la Pentecôte : « Frat » des collégiens à Jambville, jubilé d’or des Scouts Unitaires de France à Chambord, pèlerinage de Chartres, sans oublier les confirmations d’adultes et les rassemblements diocésains. Le moins qu’on puisse dire est que ce week-end exceptionnel a tenu des promesses.

Week-end exceptionnel notamment à cause des intempéries : orages, grêle, ouragan… Il s’en est fallu de peu, de très peu, que ces événements, pourtant si bien préparés et depuis si longtemps, soient annulés ou reportés. Il a fallu du courage et de l’audace, de la part des organisateurs et des pouvoirs publics, pour les maintenir. Et ce courage, cette audace ont été payants. A Jambville, à Chambord, à Chartres, la joie et la paix de la foi l’ont emporté, touchant, renouvelant, bouleversant tous les cœurs.

Il y a là une véritable parabole de ce que l’Eglise vit en ce temps. Nous traversons des orages parfois très violents et qui pourraient nous décourager. Mais le courage, la ferveur, la foi, dans la diversité et la communion, peuvent l’emporter. Il y a d’ailleurs des orages beaucoup plus violents que ceux qui retentissent dans le ciel : je pense à l’assassinat de chrétiens nigérians le jour même de la Pentecôte. La joie de la foi peut être plus forte même que les persécutions.

La veille de la Pentecôte, une observatrice grincheuse jouait les Cassandre en remettant en cause toute capacité de la part de l’Eglise de s’adresser aujourd’hui aux jeunes, dénigrant au passage les centaines et les centaines de laïcs, hommes et femmes, grâce à qui Jésus-Christ est bel et bien annoncé aux jeunes. « Le démon de mon cœur, écrivait Bernanos, s’appelle : « à quoi bon ? » ». Mais le Saint-Esprit, ce week-end de la Pentecôte l’a bien montré, ne cesse de nous libérer de ce démon.

Réagir à l'émission