Brigitte Cholvy, théologienne

05.01.23
Voir +

Réécouter l'émission

Brigitte Cholvy, théologienne

Le Témoignage du Jour 08h03

Egalement enseignante au Centre pour l’intelligence de la foi (CIF) rattaché à l’ICP. Auteur de : «Un catholicisme sous pression» (Salvator)

La puissance des écrits de Joseph Ratzinger lui valut d’être choisi pour participer au concile de Vatican II. Il y était alors considéré comme un réformiste, réputation paradoxale pour un pape si souvent qualifié plus tard de conservateur. Sans doute méritait-il les deux étiquettes à la fois : son réformisme avait une visée conservatrice, retourner aux sources passées pour revitaliser le présent. Peu lui importait de ne pas suivre le vent de libéralisation de mai 68, car l’Église avait à ses yeux une mission de contradiction prophétique qu’elle devait assumer avec courage. Ces informations figurent sur le site de l’Elysée, dans l’hommage rendu au pape émérite.

Soixante ans après l’ouverture de Vatican II (octobre 1962), quelle juste inspiration le catholicisme peut-il trouver dans cet événement auquel contribua le futur Benoît XVI ?

Réagir à l'émission