Le magazine du Synode

Podcasts

Émission du 10 octobre 2018 : « L’Église devrait utiliser internet avec enthousiasme »

XVMbb7a72ec-572b-11e6-8b97-aca9fd048fd9

>> A retrouver sur le site de RCF

« L’Église devrait utiliser cet outil soigneusement et avec enthousiasme »

LA NÉCESSAIRE PRÉSENCE DE L’ÉGLISE SUR LE WEB

Les pères synodaux ont entamé la deuxième partie du document de travail, où il est question de discernement et de vocation. Et en ce qui concerne le numérique, justement, il est fortement question de discernement. Mgr Thomas Dowd était le webmestre quand son diocèse du Canada a été le premier à lancer son site web. « Il y a différentes manières d’être présent sur Internet, explique-t-il, mais c’est essentiel, pas parce que la technologie est importante, mais si ça nous donne des moyens d’entrer en dialogue avec des jeunes, il faut être présent, c’est certain ! »

Interrogé également à ce sujet, Mgr Robert Barron, évêque auxiliaire de Los Angeles, considère comme « très important » que l’Église utilise les réseaux sociaux. « C’est essentiel parce que beaucoup de gens sont des nons, ils n’ont pas de connexion dans l’Église, l’Église devrait utiliser cet outil soigneusement et avec enthousiasme. »

LE CONTACT HUMAIN QUE RIEN NE REMPLACE

Comment accompagner les jeunes dans leur croissance spirituelle à l’ère du numérique ? Rien qui remplace la rencontre en face-à-face, le contact humain lors de la messe ou de la confession. Pour Mgr Dowd, c’est là quelque chose d’essentiel « que l’Eglise va toujours garder ». Il ajoute : « On va découvrir que c’est vraiment une force de l’Église. » Lors des réunions du synode, on a d’ailleurs évoqué l’attachement des jeunes à l’adoration eucharistique. « L’Esprit saint est le premier WIFI ! »

Grâce aux nouvelles technologies, rejoindre des jeunes qui n’ont aucun contact avec l’Église, puis les enseigner.Selon Mgr Dowd cela passe par « leur faire découvrir le silence », qui est « un point de départ important, mais pour d’autres c’est le jeûne, une forme de silence corporel ». Leur « apprendre des disciplines qui libèrent, pleur permettre d’être à l’écoute de cette voix intérieure de l’Esprit saint ».

INTERNET, DISCERNEMENT ET VIGILANCE

Parmi les thèmes abordés lors du synode, la menace du totalitarisme post-moderne, qui, a-t-on dit, « tue les âmes ». « Une expression très forte », admet Mgr Dowd. Avec internet et les réseaux sociaux, « il y a toujours le danger de la pression sociale, les fake news, et cette mentalité où on juge sans avoir toutes les informations, une sorte de justice instantanée : ça peut créer des réflexes totalitaires dans le sens que il y a un peuple qui accepte ça ».

Comment apprendre aux jeunes à trouver un point d’équilibre ? Il faut sans doute enseigner, mais pas seuiement aux jeunes, que parfois le désir d’entrer en contact avec quelqu’un via les réseaux sociaux cache un désir de se voir valorisé. « Parfois je propose de faire un jeûne de l’internet. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *