La chronique scientifique

Podcasts

Émission du 28 juin 2019 : Qui était le Masque de Fer ?

pexels-photo-220201

L’énigme du Masque de Fer est-elle aujourd’hui résolue ?

On ne peut que parler de « thèses », la plus crédible semblant être celle qu’a défendue Pagnol : ce prisonnier, qui fut incarcéré sous le faux nom d’Eustache Dauger le 24 août 1669 à Pignerol, qui devait porter constamment un masque de velours articulé, qu’on avait ordre de tuer s’il se découvrait ou livrait sa véritable identité, et qui a passé trente quatre années en captivité dans quatre prisons successives avant de mourir empoisonné à la Bastille le 19 novembre 1703, ne serait autre que le frère jumeau de Louis XIV ! Reprenons les choses par le début. En cette première moitié du XVIIème, après l’extinction de la branche des Valois et une paix religieuse bien fragile, alors que Louis XIII, à trente-sept ans, n’a toujours pas de descendant, on comprend aisément que, lorsque Anne d’Autriche, son épouse, se retrouve enceinte, et que l’on soupçonne une grossesse gémellaire, le couple royal et Richelieu décident de tenir l’information secrète : si l’on apprenait l’existence de deux dauphins jumeaux, cela conduirait immanquablement à une crise de légitimité et à un soulèvement populaire. A la naissance de Louis XIV, le 5 septembre 1638, Louis XIII entraîne donc toute la Cour à la chapelle pour chanter un « Te Deum », décision tout à fait contraire aux usages. Cela permet d’assurer, une heure plus tard, la naissance incognito du frère jumeau, lequel est immédiatement confié à une nourrice. Six ans plus tard, constatant la ressemblance persistante entre les deux jumeaux, Mazarin l’envoie en Angleterre, où il est confié à une habitante de l’île de Jersey. En 1661, Mazarin, sur son lit de mort, dévoile à Louis XIV, alors âgé de 22 ans, l’existence de son frère jumeau, sans toutefois lui révéler où il se trouve. Henriette d’Angleterre, cousine et belle-sœur de Louis XIV, semble être la première à reconnaître le jumeau dont elle connaît déjà l’existence. Elle s’en ouvre à son frère Charles II, roi d’Angleterre. Tenu informé par ses espions, Louis XIV obtient de Charles II que l’homme lui soit livré à Calais, et il est finalement incarcéré à la prison de Pignerol, surveillé jusqu’à sa mort par Saint-Mars.

Quelles raisons accréditent cette thèse ?

Elles sont nombreuses. Raison numéro un : le « Te Deum » anticipé destiné à faire évacuer la chambre de la Reine ne peut s’expliquer que par la nécessité de faire naître le frère jumeau dans le plus grand secret. Raison numéro deux : pour des questions juridiques, on se demandait à cette époque lequel de deux jumeaux était l’aîné. Certains soutenaient que c’était le premier né, tandis que pour les autres, le dernier sorti était le premier conçu. Raison numéro trois : on ne mobilise pas une garnison de six cents hommes, et on ne dépense pas des millions de livres du trésor royal en travaux, ameublement, entretien, soldes et courrier, pour emprisonner un soi-disant valet. Raison numéro quatre : Comment expliquer l’existence d’une correspondance aussi fournie entre le Ministre de la Guerre Louvois et Saint-Mars, ce dernier devant lui rendre compte deux fois par semaine ? Et comment expliquer que la quasi-totalité des lettres écrites par Saint-Mars ait été détruite ? Heureusement, il nous reste une partie de celles écrites par Louvois, parce qu’elles arrivaient en province et non au Ministère : ces missives comportaient en réalité une lettre officielle destinée à être classée et comportant de fausses indications pour brouiller les pistes, accompagnée d’une feuille volante destinée à être détruite et contenant les véritables instructions. Raison numéro cinq : Pourquoi, après la mort du prisonnier à la Bastille, procède-t-on à une destruction complète de ses effets personnels et des murs de sa cellule? Raison numéro six : Comment expliquer que les égards rendus au Masque de Fer dépassent de très loin ceux à l’adresse de Nicolas Fouquet, qui fut pourtant Surintendant des Finances ?. Raison numéro sept : le masque, qui couvrait l’ensemble du visage, pour cacher les traits les plus reconnaissables du visage du roi (son front, son nez puissant, et une fossette assez profonde au centre du menton).

Pourquoi Louis XIV n’a-t-il pas supprimé le Masque de Fer dès le début ?

Sans doute par affection pour son frère, par culpabilité de retenir prisonnier un homme qui n’était coupable que d’être son jumeau, parce qu’il héritait d’une situation qu’il n’avait pas choisie, et parce qu’il avait en Europe des ennemis qui n’attendaient qu’un faux pas de sa part.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *