Evangile et commentaire

Podcasts

7/12/2019 : lu et commenté par le père Stéphane Mayor, curé de Notre-Dame des otages (Paris XXème)

bible

lu et commenté par le père Stéphane Mayor, curé de Notre-Dame des otages (Paris XXème)

 

Commentaires

  1. Chacun est unique aux yeux du Seigneur. Lorsqu’il passe dans les villages, il s’arrête à guérir personnellement chaque blessé. Pourtant il voit aussi les foules. Chacun a ses propres plaies mais elles sont le symptômes d’une maladie commune à tous. Ce mal universel c’est que nous n’avons pas de berger. La culture ambiante met en avant la nécessité de faire les choses par soi-même, d’être le guide de sa propre vie, elle méprise ceux qui suivent un maître mais ce rêve d’autonomie nous rend désemparé et abattu pour reprendre les termes de saint Matthieu. Un jeune qu’on laisse livré à lui-même connaîtra une période d’excitation devant sa liberté nouvellement acquise. Puis rapidement il ne saura plus trop quoi faire de sa vie. Et finalement il se trouvera un maître. Il aura beau conserver l’illusion de toujours contrôler sa vie, un mauvais maître régnera sur lui causant toute sorte de maladies de l’esprit et du corps. Le Christ ne peut supporter ce destin qui nous est promis. Il va donc nous donner des guides qui parleront et agiront en son nom. l’Église dans sa structure hiérarchique, même, est là pour nous guider devant le seul maître devant lequel nous devons plier le genou. Si nous refusons de nous livrer à l’enseignement du Seigneur transmis par son Eglise nous finirons tôt ou tard par nous agenouiller devant autree chose de moins bon qui dominera sur nous. De mauvaises idées viendrons nous égarer et nous faire beaucoup de mal. Cela dit comment discerner qu’une personne est bien envoyée par le Christ ? Qui sont les apôtres aujourd’hui ? Le collège des évêques uni au pape est bien entendu la manifestation la plus visible. Mais le Seigneur nous envoie aussi bien d’autres guides souvent plus proches de nous. Il faut apprendre à les repérer. Ils sont cachés au milieu de tout un tas de personnes qui prétend nous apprendre à vivre mais n’en n’ont pas la légitimité. Le Seigneur nous donne deux critères d’abord en les écoutant et en les voyant agir puis-je reconnaître la figure du Christ. Le second critère est la gratuité. Vous avez reçu gratuitement donné gratuitement. On doit sentir un esprit de gratuité dans la démarche de l’apôtre. S’il donne sa vie pour moi sans rien espérer en retour que de faire la volonté de Dieu, s’il me parle et s’occupe de moi comme le Christ le ferait alors c’est un apôtre, c’est un guide sûr et au fond c’est un bon père.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *