En Quête de Sens

Podcasts

23 avril 2019 : pouvons-nous encore échapper à l’ effondrement de la planète ?

effondrement

N’aurions-nous plus que quelques années voire décennies à vivre tel que nous le faisons aujourd’hui ? Certains prédisent la fin de notre monde, l’effondrement de la planète. En cause, le réchauffement climatique qui serait dû à l’activité humaine, notre mode de vie qui consomme trop, une transition énergique qui a dû mal à rentrer dans les mentalités industrielles. Bref…qu’en est-il vraiment ? Point de vue aujourd’hui dans En Quête de Sens avec :
planete

  • Bruno comby : Fondateur et président de l’association des écologistes pour le nucléaire
  • Benoît Rittaud : enseignant-chercheur en mathématiques, maître de conférences à l’université Paris 13, au sein du laboratoire d’analyse, géométrie et applications (Institut Galilée). Il écrit fréquemment sur le réchauffement climatique.
  • Michel Gay : membre de l’Association des écologistes pour le nucléaire (AEPN), de la Fédération environnement durable (FED), et de la Société française d’énergie nucléaire (SFEN).

Commentaires

  1. Bonjour
    Où voulez vous nous envoyer avec ces invités?
    Voient ils eux même un effondrement de la planète? Imaginent ils que l’homme est en partie responsable? Que l’homme peut mettre en place des solutions? Ou faut il continuer à aller tout droit car le mur disparaîtra au dernier moment?
    Cordialement
    O Lemaître

  2. Quelle tristesse de constater une fois de plus la division extrême sur ces sujets, division qui empêche évidemment d’avancer vers les bonnes solutions.

    Ok pour ne pas diviniser la planète en déesse Gaia, ok pour ne pas se laisser prendre dans une peur démographique qui promeut un eugénisme.

    Ok que les énormes éoliennes posent autant d’énormes problèmes (et pas que la non rentabilité, les oiseaux, mais aussi le bruit, le paysages, les 400T de béton au pied, les terres rares utilisées dans les moteurs, et certains effets inexpliqués comme la mort de troupeaux et des humains à certains endroits)

    Mais oui la planète chauffe d’une part, et oui la biodiversité – mot même pas prononcé dans cette émission qui ne reste que dans les affirmations ! – s’érode à toute vitesse (hyménoptères, oiseaux, vers de terre, flores et faunes marines, etc…) et oui cela nous menace.

    Est-ce que les énergies ne sont pas stockables? Ce n’est probablement pas l’avis d’energiestro, et d’autres systèmes en développement … Est-ce que « l’intermittence' » est réellement un problème? lol : toute centrale quelle qu’elle soit est intermittente par définition – il faut distinguer intermittence et énergie à la demande -. Le réseau permet de pallier l’intermittence, quant à avoir de l’énergie à la demande, c’est bien là-dessus qu’il faut jouer pour adapter offre et demande, et de nombreuses solutions peuvent être mis en oeuvre

    Maintenant, oui le nucléaire pose d’énormes problèmes. Les riques d’explosion des centrales que nous prolongeons indéfiniment, et que nous ne savons pas démanteler, augmente d’année en année. Les déchets ne sont pas gérables dans le temps, quoi que puisse affirmer un invité pour les futures générations.
    Le premier directeur de l’agence américaine nucléaire avait pourtant prévenu son président de ne pas faire du nucléaire civil à uranium, il y aurait forcément des catastrophes, et la réalité ne l’a pas fait mentir. Mais il s’est fait limoger, car on fait du plutonium et donc des ogives nucléaires avec les déchets de l’uranium.
    Il préconisait les centrales à thorium, qui ne peuvent exploser, et dont l’énergie est 800 fois plus abondante que l’uranium. Je ne sais trop à propos des déchets, mais c’est bien ce qu’on aurait aimé entendre d’une association spécialisée…
    He non, les centrales à thorium ne sont pas citées dans cette émission 🙁 !!!

    Quant à ceux qui s’inscrivent en faux contre « la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas » , il faut « l’énergie qui rend le meilleur service à moindre coût »; voilà, le coût n’est jamais nul.
    Donc nos ancêtres avaient trouvé cette énergie au moindre coût pour l’environnement: des bras, des jambes, des boeufs, des chevaux…
    CQFD « la meilleure énergie (non organique) est celle que l’on ne consomme pas »

    N’est-on pas somme toute assez loin des vrais sujets?

  3. Je trouve que les conséquences du réchauffement sont exagérées. On peut s’y adapter, n’est ce pas en janvier que nous avons une surmortalité de,… 33% par rapport au mois d’aout ?! La biodiversité est en train de disparaître oui. Mais ce n’est pas à cause du climat mais à cause des activités humaines diverses. Croire qu’on l’empêchera En empêchant le réchauffement est une erreur. Lorsqu’on S’en rendra Compte il sera trop tard.

  4. Bonjour,

    Inviter conjointement un climato-dénialiste qui prétend que les climatologues sont les fondateurs d’une nouvelle religion, et deux personnes qui pensent que le nucléaire est la solution de tous les problèmes, c’est un choix qui a peu de chance d’éclairer les jeunes attirés par la collapsologie.
    Dommage…

    Jacques Treiner

  5. Bonjour Monsieur,
    merci pour votre message
    ce n’est pas faute d’avoir invité un certain nombre d’invités climatologues et collapsologues! Mais non disponibles ou refusant l’invitation à débattre!
    Merci de votre fidélité et de votre écoute
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *