En Quête de Sens

Podcasts

17 mai 2019 : gémellité pourquoi ce lien si fusionnel?

jumeaux

jumeaux Quelle que soit la société, la naissance de jumeaux  a toujours interpellé ! Entre curiosité, phénomène tendance ou juste coïncidence organique, la vie des jumeaux demeure encore un mystère et le lien qui unit ses deux êtres encore plus dès leur univers intra-utérin ! Lien fusionnel, partie de soi, l’histoire de deux vies liées dès la conception …Témoignage aujourd’hui dans En Quête de Sens au micro de Sophie Nouaille avec  :

  • José Frèches :  José Frèches est né en 1950 à Dax. Conservateur au musée Guimet, maître de conférences à l’École du Louvre, inspecteur des musées de province, puis diplômé de l’ENA en 1978, il a rempli de nombreuses fonctions dans la communication, l’audiovisuel et la culture (création de la Vidéothèque de Paris, président du Midi Libre…). En 2010, il a été responsable du pavillon français à l’Exposition universelle de Shanghai. Grand romancier de la Chine ancienne, il a conquis le public avec ses séries romanesques (traduites en vingt langues) : Le Disque de JadeL’Impératrice de la SoieL’Empire des Larmes et dernièrement Gengis Khan.  Il vient de publier aux éditions XO « Nous étions deux »  qui est un récit intimiste vraiment bouleversant qu’il a écrit suite à la perte de son jumeau Jean-Benoît Frèches.   Ils étaient deux. Ne faisaient qu’un. Et José Frèches croyait qu’ils avaient l’éternité devant eux. Mais le 29 novembre 2011, à l’âge de 61 ans, il disait adieu à son jumeau. Ce jour-là, il crut mourir aussi… Comment rester debout sans son « pareil », son frère miroir, son premier rival ? Longtemps l’écrivain s’est enfermé dans le silence. Jusqu’à ce livre… et ce miracle : En racontant Jean-Benoît, l’auteur s’est révélé à lui-même. Il a renoué avec la vie. Nous étions deux est une confession bouleversante. Sur le bonheur et la malédiction des jumeaux, et, au-delà, sur tous ces orphelins qui, un jour, ont perdu leur âme soeur. Dans ce livre lumineux, José Frèches nous invite à dépasser nos chagrins et à célébrer le goût de vivre retrouvé. Un récit à coeur ouvert, aussi intimiste qu’universel.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *