En Quête de Sens

Podcasts

16/01/2020 : Est ce enfin le moment pour acheter une voiture électrique ?

marie-ange

Thomas Chrétien, directeur « Voitures électriques et Ecosystème » chez Nissan

Tiphaine Leuren, secrétaire générale de l’association de consommateurs AVEM

Joel Hazan, directeur général au Boston Consulting Group, spécialiste de la mobilité urbain

Commentaires

  1. Bonjour,
    Pouvez vous réellement traiter du sujet de la voiture électrique sans évoquer le gros problème de la fabrication et du recyclage des batteries?
    Merci
    Fabienne

  2. Bonjour à tous,

    J’attendais vraiment autre chose …..
    Débat à sens unique sans contradicteurs ,avec de grosses bourdes de la part de ces soit disant EXPERTS, ils ont récité un texte malheureusement truffé d’invraisemblances. Je ne ferais pas de liste elle serait trop longue.

    CE type de débat est courant pour bien d’autres sujets ,dommage !

    Fervent de votre antenne ,ce débat m’a laissé perplexe …

    Cordialement!

  3. Bonjour, Emission intéressante mais vision limitée, voici mes questions ou remarques:
    Electrique, oui pour certaines utilisations Mais:
    demain l’électricité sera taxée pour la mobilité (TIPP (pétrolier) c’est maintenant la TICPE (énergie) et Linky sait détecter l’utilisation recharge d’une voiture).10 bornes rapides à 100 kW/h c’est 1000 kW/h,il faudra alimenter ! Quid du rendement de recharge: 30 à 50% de l’électricité achetée part en chaleur. Quid de la demande en cuivre pour le bobinage et câblage. Moteur élec a un bon rendement c’est vrai mais électricité fabriquée à partir centrale thermique (charbon => particules en hiver pour la France, nucléaire => déchets, fuel => pollution ) c’est seulement 20% d’énergie dans la batterie et 80% transformée en chaleur (rendement centrale 40 % + perte sur la ligne + perte sur la recharge batterie). Eolienne: durée de vie 25 ans, au USA 50 % des écolos sont pour, 50% sont contre. Quid d’un départ en vacances avec 30-40% de véhicules électrique ou en cas de blocage avec la neige ?. Voiture électrique fiable oui mais cela tombe aussi en panne => 2000-3000€ de réparation cela arrive. Electrique => peu de pollution sur le lieu d’utilisation sauf particules liées aux pneus et aux freins. L’électricité est une solution mais ce n’est pas LA solution miraculeuse. Des journalistes d’un revue voiture électrique auraient mis plus d’1 jour pour faire un aller retour Paris Lille avec une Nissan Leaf.
    Pile à combustible autre solution, plus adaptée quand il faut beaucoup d’énergie , suivant info Nikola (constructeur associé avec Iveco) pour un semi-remorque il faut 10 kilos d’hydrogène au 100 km soit env 100 litres d’eau rejetés, question si sous forme vapeur => gaz à effet de serre, si sous forme d’eau quid de la route gelée? Imaginons la quantité d’eau rejetée si 50% des véhicules en pile à combustible. L’eau devient de plus en plus une denrée rare. Il y a aussi le gaz naturel avec ses + et -.
    Quoique l’on dise, il n’y a pas de solutions parfaites, toutes sont plus ou moins polluantes avec un rendement global plus ou moins mauvais. Reste à utiliser la solution la mieux adaptée à chaque type d’utilisation afin d’optimiser pollution/rendement/coût/autres. A cela s’ajoute les lobbyings, la finance, les intérêts, la politique, etc.. Lors d’une formation à l’IFP, il m’a été rapporté: le diesel est mort, l’essence c’est en cours, demain ce sera au tour de l’électricité, vrai, faux ?.
    L’énergie: vaste sujet !
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *