En Quête de Sens

Podcasts

16 janvier 2019 : la tolérance a t-elle des limites ?

tolerance

toleranceAccepter l’autre, le recevoir tel que dans son altérité, dans sa différence, un défi pour une société dite plurielle, au niveau des idées et opinions, des religions et croyances, des choix de vie, des orientations sexuelles,  où la tolérance est confrontée quotidiennement à l’affirmation exponentielle des égos juxtaposés  et la défense des droits des individus. Nous sommes amenés à tolérer beaucoup de choses, de situations, d’individus différents de ce que nous vivons ou de ce que nous avons reçus.  Chaque jour, nous en sommes souvent en proie à une lutte interne contre des aversions plus ou moins naturelles pour parvenir  à une sorte de société conviviale, d’un vivre ensemble qui ne va pas de soi.  La tolérance est-elle donc une obligation morale? Le ciment vital d’une cohésion humaine là où le respect  et la considération de l’autre font de plus en plus défaut ! Pour en débattre au micro de Sophie Nouaille :

  • Claude Habib : écrivain, essayiste et professeur de littérature à l’université de la Sorbonne nouvelle qui vient d’écrire « Comment peut-on être tolérant ? » aux éditions DDB janvier 2019.
  • Eric Vinson : enseignant, chercheur et journaliste (docteur en Sciences politiques, chercheur associé au GSRL, EPHE-CNRS), spécialiste sur le religieux, le spirituel et la laïcité. Directeur du programme interreligieux Emouna à Sciences Po. Co-auteur de « Mandela et Gandhi » aux éditions Albin Michel  ou encore « Jaurès le prophète » également.

Commentaires

  1. Dans les bars intergalactiques de Star Wars, la tolérance semble être sans limite. Un personnage est bleu, l’autre avec des tentacules qui lui poussent sur la tête, un troisième arbore fièrement de grands yeux de libellules. Sans doute était-ce la préfiguration de la mondialisation que nous connaissons où chacun doit partout coexister avec des gens issus sinon de toutes les planètes du moins de toute la planète.
    Mais qui sont ces voyageurs sinon des gens particulièrement doués ? Car enfin, il faut bien savoir se débrouiller dans un domaine , avoir des talents à faire valoir pour oser s’aventurer dans des terres inconnues. De fait dans l’entreprise idéale, on retrouve aussi ce polymorphisme : les profils physiques les plus différents semble même être de mise.
    Oui mais derrière cette façade de différences, il y a une unité.
    Cette unité c’est la compétence et même l’excellence. Pas de place pour la médiocrité dans l’entreprise mondialisée. On tolère la différence mais on refuse l’incompétence. Il semble y avoir là une limite socialement admise à la tolérance. D’ailleurs si l’on regardait les choses du point de vue des quotients intellectuels, peut-être verrait-on une autre limite à la tolérance, dans l’absence des petits quotients intellectuels quand ce n’est pas aussi des moyens.

  2. Parlez de tolérance en évoquant Voltaire c’est accepter les dires d’un menteur compulsif pour lequel c’était une vertu.Il n’y avait pas plus intolérant que ce Voltaire qui était un manipulateur …
    Voltaire est un mythe qui s’est fissuré par des recherches sérieuses dans les archives historiques d’un personnage qui faisait embastiller ses adversaires et les poursuivait jusqu’à leur mort, n’hésitant pas à mobiliser les archers du roi pour persécuter ceux qui s’opposaient à lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *