En Quête de Sens

Podcasts

7 décembre 2018 : comment briser le tabou encore tenace autour des règles des femmes ?

regles

reglesChaque mois, la moitié de l’humanité est concernée par cette période particulière naturelle du cycle féminin qu’on appelle les règles! Le mot est encore déjà tabou en lui-même  avec tous les détournements qu’on lui connait! Pourtant les jeunes générations comment à faire bouger les lignes et à remettre sur le devant de la scène le rouge avec le lancement d’initiatives audacieuses ! Au-delà du problème culturel, les menstruations des femmes entraînent de vrais problématiques : santé, pouvoir d’achat, environnement…etc Aujourd’hui donc, dans En Quête de Sens, au micro de Sophie Nouaille, on en parle sans tabou avec :

  • Juliette Loiseau : journaliste, avec sa consoeur Flora Cortes, elles se sont lancées dans le projet de réaliser un web-documentaire en huit épisodes, qui explore les différentes facettes du tabou des règles, dans différents pays européens, intitulé Rougir sang honte. Un projet que vous pouvez soutenir en apportant votre financement sur https://fr.ulule.com/rougir-sang-honte/ Extrait du documentaire : 

Quelques chiffres à propos des règles ( source Rougir sang honte) : 

La vie d’une femme c’est :
2 555 jours durant lesquels les femmes ont leurs règles dans leur vie,
23 000 euros dépensés en moyenne pour les menstruations,
150 kilogrammes de déchets liée aux règles,
58% des 3,6 milliards de femmes sur la planète se sentent gênées d’avoir leurs règles peu importe leur âge.

 

Commentaires

  1. Bonjour et Merci,
    Très beau sujet qui n’a jamais été tabou pour moi et chez moi, surement merci à Maman.
    Merci pour la ménarche que je ne connaissais pas par contre effectivement moment intime peut être trop « divulgué », et dont la célébration porte interrogation sur la culture « tribale » au sens large et de la relation de groupe humaine mais dont la réalité et le moment a peut etre pu permettre d’interdire au moins l’abus des jeunes non pubère.. non ne vous fachez pas.. pas au premier degré mais bien dans toute l’ambiguité, la sensibilité de la relation d’amour comme celle de l’Amour dans toute sa si belle et si grande fécondité.
    Encore Merci à Vous pour cette émission et son sujet ici.
    + Jean.

  2. Le sang est la vie, la vie donnée, du coeur comme Dieu la donne en surabondance… du Sien.
    Non le sang n’est pas impur bien au contraire il est la Vie qu’il faut…soigner (prendre soin)

  3. Un grand Merci !
    Nombre de jeunes filles en pensionnat on été blessées par des paroles dévalorisantes quand elles étaient « indisposées ».
    J’ajouterai que la difficulté de ce tabou très injuste est aussi dans la perception de la couleur:
    Le blanc du sperme est considéré nouveauté, comme la naissance toujours possible de transmettre la Vie (même si sa durée de vie est limitée dans le temps 24h en général, un lait nourrissant les entrailles, mais si beaucoup d’hommes demandent après une annonce de Grossesse à la Femme d’avorter… alors que le rouge du sang est tout aussi forte et puissante image du sacrifice, du don de Sa propre vie et celle aussi qui cause la mort (pas très réjouissante) même si chaque Femme est une nouvelle création du possible après coup.
    Le fait que nous, Femmes, soyons dans le temps limitées par l’âge pour enfanter, alors que les hommes ne le sont pas leur donne l’illusion d’être un peu des immortels jusqu’au dernier jour.
    Merci à la RND et aux Associations qui recueillent les protections. Jeunes ou âgées, on peut être solidaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *