Chronique géopolitique

Podcasts

2 septembre 2017 :  Les réalités 2017. Lorsque la Chine s’éveillera, le monde tremblera ? C’était la prédiction d’Alain Peyrefitte après celle de Napoléon à St Hélène…

chronique-geopolitique

 

 

            Le président Xi Jinping ne cache pas la volonté de la Chine de supplanter les Etats Unis et devenir la première puissance mondiale en pratiquant la politique de la carotte et du bâton. La France s’attendrit de l’arrivée du Panda et de sa jeune progéniture alors que simultanément Pékin vote au Conseil de sécurité de l’ONU les sanctions contre la Corée du Nord.

   Rappelons les données macroéconomiques et géopolitiques actuelles de la Chine.

– Son PIB la situe en deuxième position derrière Washington avec 12 000 milliards de dollars contre 19 000 milliards à son challenger, mais avec un taux de croissance annuel restant supérieur à 6%.

– Sa volonté d’étendre son domaine maritime s’affirme jour après jour en occupant les ilots de la mer de Chine au détriment du Japon et du Vietnam. Le Pentagone maintient une flotte dans la région, mais pour combien de temps ?

– Son voisin l’Inde, à population équivalente, ne bénéficie que d’un PIB cinq fois inférieur, équivalant à celui de la France.

Certes nous avons déjà signalé les fragilités structurelles de Pékin : spéculation immobilière, endettement des grands groupes et des régions devant être comblés par la banque centrale.

Elle doit faire face aujourd’hui aussi à deux écueils géopolitiques : la Corée du Nord et l’Inde, mais ils ne sont pas de même nature.

            – La Corée du Nord, petite dictature de 20 millions d’habitants, base sa force sur la menace nucléaire. C’est de l’hystérie mais ni Pékin, ni Moscou ne veulent l’effondrement du régime, étant donné la présence militaire  américaine en Corée du Sud : envisager cette présence des Etats Unis à leur frontière est géopolitiquement impensable pour eux.

  Concernant l’Inde le conflit est latent au Cachemire convoité par les deux pays, mais ni Pékin, ni New Dehli ne veulent le voir pour l’instant dégénérer.

Revenons sur une évidence : le PIB de la Chine est cinq fois supérieur à celui de l’Inde qui doit faire face à une situation intérieure à la fois troublée et complexe.

Au plan géopolitique la prévision chinoise va plus loin. Le journal le Point fait sa  Une avec le titre « Xi, maître du monde ?», en se référant à une déclaration du président chinois annonçant : « en 2049, nous serons la première puissance du monde ».  Il se base sur son taux de croissance de 7% annuel qui lui permettrait même de racheter Formose !

Certes, rien ne peut être exclu, mais le pays souffre d’un grave handicap : son endettement et sa spéculation immobilière. Combien de temps le gouvernement pourra-t-il insuffler des milliards de yuans dans les régions et comment se terminera cette spéculation immobilière qui a fait trébucher l’Espagne ?

Mais notre inquiétude est plus globale : le monde vit avec une dette représentant trois fois son PIB. Pour s’en tenir au seul critère financier, est-ce tenable à  terme ? C’est le vrai et grand défi de la Chine et de l’Occident. Saurons-nous y faire face ?

Le podcast de cette émission n'est plus disponible.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *