Chronique Les Enfants du Mékong

Podcasts

Émission du 26 avril 2019 : L’unité des cœurs pour Notre-Dame

illustration enfants du mékong

« Bonjour chers auditeurs,

Nous avons vécu la semaine dernière le drame de l’incendie de Notre-Dame de Paris de manière toute particulière chez Enfants du Mékong. Dès le lendemain de ce terrible incendie, de nombreux messages nous sont parvenus de nos responsables de programmes de tous nos pays d’action. « Cet après-midi, j’ai lu le journal et j’ai appris que la Cathédrale de Notre-Dame de Paris a été incendiée ! La Cathédrale est un honneur pour la France et le monde entier… Quelle tristesse en la voyant en feu ! J’ai beaucoup pleuré ! Je rêvais qu’un jour de ma vie, je pourrais visiter cette magnifique cathédrale existant depuis plus de 850 ans… » nous a écrit l’une de nos amies du Vietnam.

« Tellement triste d’entendre que la cathédrale Notre-Dame a brûlé. Nous sommes unis avec vous par la prière. J’ai été cependant heureux d’entendre votre Président dire que la cathédrale doit être reconstruite car c’est le symbole de la France. Joyeuses Pâques ! » écrit un évêque de Birmanie.

Un autre mot des Philippines disait : « Mon cœur a brûlé en voyant le cœur de Paris en feu. En union de prières pour Notre Dame de Paris, pour la France, pour le monde. Ave Maria ! Avec Notre Dame ! »

 

Erma et Judy Ann, deux filleuls philippines ©Xavier de S., bambou Philippines

Erma et Judy Ann, deux filleules philippines ©Xavier de S., bambou Philippines

Ces mots pour moi sont un signe magnifique de ce qui fait la grandeur de notre humanité : cette capacité incroyable d’empathie qui réduit à néant les distances les plus grandes pour créer l’unité des cœurs. Ces mots le disent : Oui, Notre-Dame occupe une place particulière dans le cœur des chrétiens, des Français et du Monde ; Oui, Notre-Dame est un joyau architectural mais plus encore, Notre-Dame est un symbole magnifique pour des milliers d’hommes et de femmes qui se sentent unis par une fraternité extraordinaire qui dépasse les frontières.

Lady Joy, filleule philippine ©Xavier de S., bambou Philippines

Lady Joy, filleule philippine ©Xavier de S., bambou Philippines

C’est ce que je veux retenir de ce drame. Et si je vous parle aujourd’hui de Notre-Dame dans cette chronique sur l’Asie c’est pour vous dire combien elle est réellement dans tous les cœurs, y compris ceux du bord du Mékong qui mènent leurs propres combats, portent leur propre croix, mais prennent le temps d’un regard et d’un mot aimable pour nous, les français, leurs amis, parrains ou marraines. Ceux qui opposent aujourd’hui dans des débats stériles d’argent les pierres historiques et les vies humaines ont peut-être oublié que la fraternité est au cœur de ce drame. Elle est aussi au cœur de notre action. Notre-Dame a été longtemps un lieu de refuge et d’asile. En ce sens, nous (vous et moi) qui œuvrons pour rapprocher les hommes et les aider, nous sommes tous cette forêt, cette cathédrale magnifique de la Fraternité. Une cathédrale que les flammes ne pourront jamais mettre à bas. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *