Chronique Habitat et Humanisme

Podcasts

Émission du 15 mai 2019 : « L’Europe, un grand projet à sauver »

illustration habitat et humanisme

Le père Bernard Devert revient sur le dessein des pères fondateurs de l’Europe.

Commentaires

  1. Mon père,

    Vous serait-il possible, vous et certains de vos congénères de cesser d’employer un discours religieux quand vous évoquez non pas l’Europe mais les institutions européennes ?
    Le terme de « Pères fondateurs » m’a toujours irritée, je le trouve déplacé, et il porte en soi ce discours mielleux, faussement a-politique et entendu sur des institutions européennes qui dénie tout débat politique véritable et toute intelligence sur l’avenir de nos nations.
    Je pensais que pour un religieux le seul « père fondateur » ou le seul « maître » de l’Europe était le christ, je m’aperçois que la légende dorée s’enrichit des nobles figures de Jean Monnet et du futur auréolé « le Père Schuman »..A chaque génération de chrétiens ses Saints !!
    Quand j’étais enfant j’ai entendu souvent parlé des « Pères fondateurs » du Concile, les institutions européennes sont-elles un nouveau concile ?
    On pourrait parler de l’Europe des Nations Chrétiennes qui a su donner Dante, Goethe, Shakespeare, Cervantes, Chateaubriand et Pascal, non nos pères eux sont en admiration devant des institutions qui nous donnent de brillants penseurs comme Moscovici, Barnier et Juncker.. On pourrait parler de l’Europe des cathédrales et des Monastères chère au Pape Benoît, non les chrétiens préfèrent nos institutions européennes grande utopie…
    Votre sermon européiste m’a donné envie de relire le politique Philippe Seguin et le discours sur les nations de Jean-Paul II, en ce sens je vous en remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *