Carte blanche de Didier Rance

Podcasts

21 octobre 2017 : Croyants nés ?

20160826_135514

Depuis une dizaine d’années des recherches font beaucoup parler d’elles dans le monde anglosaxon mais ne semblent guère avoir attirer l’attention chez nous. Et c’est dommage. C’est celle de spécialistes en sciences cognitives de la religion – autrement dit, qu’est-ce qui se passe dans notre cerveau et dans notre mental quand nous croyons, prions etc… comme Justin Barrett. Durant des années, ils ont conduit à travers le monde des études sur les croyances religieuses des enfants. Des recherches couteuses, il est questions de millions de dollars, ce qui n’est pas en soi un signe de réussit, mais elles ont permis à Barrett et à d’autres de travailler sur un réellement grand nombre d’enfants pour tenter de répondre à cette question : l’enfant est-il naturellement religieux ou non ou non ? Autrement dit la religion relève-t-elle pour l’enfant de l’inné ou de l’acquis ? Les résultats de leurs années de recherches sont sans appel : oui, il y a chez l’être humain un instinct religieux à la naissance, oui l’enfant est un croyant né, oui il lui est plus facile de croire en Dieu que de croire que les brocolis sont bons pour lui ou que cette vieille tante acariâtre mérite qu’il lui sourit.

Cette croyance peut être larvée, masquée si il nait dans une famille qui veut lui inculquer son athéisme mais elle est générale et, mais jusqu’à quatre an, l’enfant croit spontanément en un être supérieur, celui que les religions appellent Dieu. Justin Barrett semble croyant, mais il est bien de notre temps puisque la conclusion de son lire est : tous les enfants naissent croyants, mais ensuite il faut les laisser choisir s’ils veulent le demeurer ou non. Et il insiste : ces résultats que ces spécialistes jugent scientifiques peuvent être une aide aussi bien pour les parents incroyants que pour les parents croyants : ils apportent une information sur le jeune enfant, ni plus ni moins. Il demeure que pour nous chrétiens il est difficile de ne pas penser aux paroles de Jésus « Laissez venir à moi les petits enfants, les empêchez pas ». Même si elle n’est pas « naturellement chrétienne » comme le pensait saint Augustin, l’âme humaine est « naturellement croyante ».

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *