Carte blanche de Didier Rance

Podcasts

Émission du 16 février 2019 : Richesse et pauvreté

20160826_135514

 

 

Il est bon que de temps à autre les statistiques sur la richesse et sur la répartition mondiale des patrimoines et des revenus nous secouent un peu. La publication annuelle du Rapport d’Oxfam sur les inégalités mondiales en donne une bonne occasion. Bien sûr, la réduction à des grandeurs d’ordre monétaire qui est la base de toutes les statistiques en ce domaine est réductrice. Le principe qui la sous-tend « Il n’est de richesse que financière ou convertible en valeur financière » l’est terriblement par rapport à celui qu’a mis en forme Jean Bodin au XVIe siècle : « Il n’est de richesse que d’hommes ». Bien sûr en ce domaine aussi les demi-vérités et les procès d’intention sont autant de chausse-trappes et il convient de raison garder.  Il demeure que la tendance à la concentration de la « richesse » mondiale entre quelques persiste et s’accroit. Nous sommes encore loin de l’homme ou de la poignée d’hommes qui posséderaient raient à eux seuls la moitié de la richesse mondiale comme on a pu le lire ici ou là, mais à l’allure actuelle on y va si rien ne change la donne de base. En 2018, 26 multimilliardaires possèdent ensemble autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité, c’est-à-dire 3millirds huit cent millions d’êtres humains. Ils étaient 85 en 2014, et la concentration s’accroit chaque année.  On se met à rêver que si le plus riche de tous elles riches (aujourd’hui Jeff Bezos, patron d’Amazon) décidait de dissiper sa fortune, compte tenu de son âge et de son espérance de vie raisonnable il devrait dépenser près de 10 millions d’euros chaque jour pendant trente ans ! 70 millions chaque semaine, près de. 3 milliard et demi d’euros chaque année – en réalité la plupart de ces hommes et femmes ne semblent intéressés qu’à accroitre cette richesseD’autres données ne sont pas moins étonnantes : parmi els grands pays, le plus inégalitaire et de loin est un pays qui se réclame officiellement du socialisme, de Marc-x, Engels, Lénine et Mao, la Chine : 1 % de la population possède 73 % de la richesse du pays et le 99 % autres se partagent les. 27 % restant – ce qui, soit dit en passant montre les limites des statistiques de PNB par pays.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *