06.08.23 Emilio Naud Catégorie(s) : Culture JMJ

Carte postale : le Christ-Roi

Dernière carte postale du Portugal. Cette fois-ci nous n'emprunterons pas les petits pavés que nous affectionnons tant depuis le début de la semaine.

Aujourd’hui l’accès est plus compliqué  puisque nous quittons le centre de Lisbonne en ferry. C’est l’un des moyens de se rendre au Christ Roi. Vous pouvez l’observer en arrivant par ce moyen de transport très rapidement puisque qu’il est sur une colline et domine le Tage. Si vous préférez marcher au lieu de naviguer, vous pouvez emprunter le pont du 25 avril. 

Pourquoi un Christ roi ?  

C’est une promesse des évêques portugais, enfin d’un, le patriarche de Lisbonne. Mgr Manuel Gonzalves Ceirejeira va décider que ce sera un Christ roi. La raison est simple, il est de passage à Rio de Janeiro, nous sommes en 1934, en voyant le Christ rédempteur de Corcovado surplombant la ville, comme la protégeant, il se met à souhaiter la même chose pour Lisbonne. Toutefois le projet doit être voté par l’épiscopat portugais. En 1937, le projet est enfin accepté, seulement le temps que l’église portugaise réunisse l’argent, la Seconde Guerre Mondiale débute. 

Salazar est au pouvoir, le Portugal ne souhaite pas entrer dans le conflit. Les évêques font une promesse, si le pays ne prend pas part à la seconde guerre mondiale alors ils feront construire un monument commémorant cette neutralité, cette volonté surtout de préserver la paix. Il faudra attendre 1949 pour que le chantier débute enfin en présence des cardinaux de Rio de Janeiro, invités pour l’occasion. Le Portugal est également consacré aux saints cœurs de Jésus et Marie.  

Les différences avec le Christ rédempteur de Rio de Janeiro ?  

Le Christ-Roi est plus petit de deux mètres. La statue Lisboète culmine à 28 mètres. Elevée sur le sommet d’une falaise, elle est tournée évidemment vers la ville de Lisbonne. La stéatite a été choisie comme matériel de construction, une roche tendre et solide à la fois.  

Un sanctuaire sera construit dans les années 2000 près de l’édifice pour accueillir les pèlerinages mais il faudra attendre quelques années avant qu’il obtienne le statut de Sanctuaire National. C’est aujourd’hui un des lieux les plus visités de Lisbonne.  

Partagez sur les réseaux sociaux :