23.09.22 Catégorie(s) : Vie de l'Eglise

Padre Pio, le saint miraculeux

Fêté le 23 Septembre, Padre Pio aura, pendant 50 ans, démontré la force de la charité et du service de l’autre. Profondément croyant, il en sera touché jusque dans sa chair. Il aimait le Christ. Padre Pio l’aimait tellement qu’il porta plus que sa croix. Né le 25 mai 1887 en Italie, Fancesco Forgione grandit…

Fêté le 23 Septembre, Padre Pio aura, pendant 50 ans, démontré la force de la charité et du service de l’autre. Profondément croyant, il en sera touché jusque dans sa chair.

Il aimait le Christ. Padre Pio l’aimait tellement qu’il porta plus que sa croix. Né le 25 mai 1887 en Italie, Fancesco Forgione grandit dans une famille catholique. Huitième enfant, il refuse de jouer avec les enfants de son âge qu’il accusait de blasphémer. Solitaire, le futur saint confiera que son meilleur ami n’était autre que son ange gardien. Dès cinq ans, le jeune Francesco ressent fortement la présence de Dieu.

Mais dans sa jeunesse il va être confronté a de vrais combats spirituels. Au moment du couché, il est tourmenté par le diable, à tel point qu’il ressent des coups lorsque sa mère éteint la lumière qui le font crier de douleurs. Ces attaques dureront toute sa vie. À 16 ans, le jeune Francesco Forgione rejoint le noviciat dans l’ordre des frères mineurs capucins. Il prononce ses vœux solennels le 27 janvier 1909, et devient diacre en décembre de la même année. Dès lors, il prend le nom de Fra Pio, en hommage au pape Pie V qui avait engagé un redressement moral de l’Eglise.

La Transverbération

Adepte d’un dépouillement total, il ne peut pourtant vivre dans un couvent faisant l’objet d’attaques violentes de la part du démon. Fra Pio demande l’autorisation spéciale du Saint-Siège de pouvoir devenir le père spirituel de plusieurs personnes. À partir de 1916, il est au couvent de San Giovanni Rotondo où il restera jusqu’à la fin de sa vie.

Le 5 août 1918, son cœur est transpercé spirituellement par un trait d’amour mais saigne réellement, ce que l’on appelle la Transverbération. Les stigmates apparaissent sur son corps, ses mains sont percées de part en part ainsi que ses pieds et il saigne au flanc, à l’image des plaies de Jésus sur la croix. Informée du phénomène, l’Église dépêchera trois médecins. La presse s’empare de l’affaire et Padre Pio est surnommé le Saint miraculeux de San Giovionni Rotondo.

Les critiques ne tardent pas, et conduisent le Saint-Siège à émettre de fortes réserves sur les stigmates. Le Vatican juge que les frères capucins s’enrichissent avec la popularité de Padre Pio, et le qualifie de « bête de cirque ». En réponse, il se voit interdit de célébrer la messe en public et d’entendre les pénitents à partir de 1931 .

Cinquante ans de stigmates

Cette sanction prend fin deux ans plus tard. Avant la Seconde Guerre mondiale, il fait construire un hôpital à San Giovanni Rotondo et l’appelle la Casa Sollievo della Sofferenza, « la maison pour soulager la souffrance ». Cette maison sera inaugurée en 1944 et attirera la dévotion des fidèles. À la fin de sa vie le futur saint aura célébré la messe pour vingt millions de personnes et confessé cinq millions de personnes.

Le 22 septembre 1968, Padre Pio célèbre le cinquantenaire de ses stigmates et meurt le soir même après avoir reçu le sacrement des malades. Il sera béatifié en 1999 et canonisé le 16 juin 2002, par Saint Jean-Paul II. Soixante-treize témoignages de guérisons ont été réunis pour sa cause. La tombe de Saint Pio da Pietrelcina est devenue un grand lieu de pèlerinage aujourd’hui, il repose toujours à San Giovanno Rotondo.

Partagez sur les réseaux sociaux :