25.08.22 Camille Meyer Catégorie(s) : Actualité Religion Vie de l'Eglise

Mgr Aveline, archevêque de Marseille a été créé cardinal

Ce samedi 27 août se tenait le 8 ème consistoire ordinaire du pape François. Les cardinaux se sont réunis pour discuter de la nouvelle constitution apostolique Praedicate Evangelium et ont accueillis les 20 nouveaux cardinaux dont l’archevêque de Marseille, Mgr Jean Marc Aveline. La dernière création d’un cardinal français remonte à 2015 avec Mgr Mamberti,…

Ce samedi 27 août se tenait le 8 ème consistoire ordinaire du pape François. Les cardinaux se sont réunis pour discuter de la nouvelle constitution apostolique Praedicate Evangelium et ont accueillis les 20 nouveaux cardinaux dont l’archevêque de Marseille, Mgr Jean Marc Aveline.

La dernière création d’un cardinal français remonte à 2015 avec Mgr Mamberti, Préfet du Tribunal suprême de la Signature apostolique. Avec Mgr Aveline, ils sont désormais six français à porter la pourpre cardinalice. Après le consistoire, le Sacré-Collège compte désormais 226 cardinaux dont 132 électeurs.

Qu’est ce qu’un cardinal ?

Le statut de cardinal est avant tout une dignité et non une fonction. Le cardinal est le conseiller du pape et a la charge d’élire le successeur du trône de St Pierre. Une règle qui n’a pas toujours existé, le pape Nicolas II instaura en 1059 le système de vote par les cardinaux, le peuple ne se bornant donc plus qu’à une simple approbation. Si ce sont les cardinaux qui choisissent le pape, c’est le pape qui choisit les cardinaux. Entre le V ème et le XIII ème siècle, les cardinaux sont romains, clercs des principales églises de Rome (les cardinaux-prêtres) ou proches de Rome (les cardinaux-évêques). A la fin du XII ème siècle, d’autres évêques seront élevés au cardinalat en dehors de la ville éternelle et le pape Sixte Quint en limitera le nombre à 70 en 1586. La limite est posée à 120 cardinaux-électeurs depuis Paul VI.

En 1150, sous le pape Eugène III, les cardinaux forment le Sacré-Collège, avec un doyen président et un camerlingue administrateur des biens. En 1179, le troisième concile de Trente décide que l’élection du pape se fera désormais à la majorité des deux tiers des votants. Cette disposition tend à prévenir les contestations sur la validité d’une élection pontificale et les schismes qui en résultent souvent. Elle est toujours en vigueur.

Aujourd’hui les cardinaux ne sont plus originaires du clergé romain. Cependant lorsque le pape crée un cardinal, il le nomme toujours au titre soit d’un des diocèses suburbicaires (périphériques ) de Rome (cardinaux-évêques), soit d’une des anciennes paroisses (cardinaux-prêtres) ou diaconies (cardinaux-diacres) de la ville. Les évêques qui dirigent un diocèse sont nommés cardinaux-prêtres et ceux qui travaillent au Saint-Siège sont nommés cardinaux-diacres. Ils peuvent devenir cardinaux-prêtres au bout de dix ans.

Les insignes de la dignité cardinalice sont la soutane, le chapeau (jusqu’en 1969) et la calotte rouges, l’anneau et la croix pectorale. On donne aux cardinaux le titre d' »Eminence ».

Le saviez-vous ?

  • Un cardinal n’est plus électeur après 80 ans et ne peut donc participer au Conclave. Une mesure prise par le pape Paul VI en 1970 dans son motu proprio Ingravescentem aetatem pour « le bien supérieur de l’Église » et « après avoir pesé la chose longuement et avec mûre réflexion ».
  • Jusqu’en 1919, il n’était pas nécessaire d’être prêtre pour devenir cardinal: Mazarin (XVI ème siècle) était un simple clerc. Le pape Benoît XV modifia la règle, il n’est cependant pas nécessaire d’être évêque pour recevoir la barrette rouge.

Partagez sur les réseaux sociaux :