08.09.22 Camille Meyer Catégorie(s) : Actualité

Euthanasie : que prépare Emmanuel Macron ?

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, la convention citoyenne sur la fin de vie pourrait être lancée prochainement.

Le 2 septembre 2022, Emmanuel Macron remettait à Line Renaud, 94 ans, la Grand-croix de la Légion d’honneur. Un discours conclu par l’évocation de l’engagement sur la fin de vie de Line Renaud : « Le droit à mourir dans la dignité est un combat qui vous ressemble et qui nous oblige. Dicté par la bonté, l’exigence et cette intuition unique que c’est le moment de le faire… Nous le ferons« . Selon les informations de FranceInfo, l’Elysée travaillerait à l’annonce du lancement d’une Convention Citoyenne sur la fin de vie,  « dans les prochains jours, le président pourrait annoncer méthode et calendrier », assurait le 6 septembre, Jean-Rémi Baudot, journaliste politique dans la matinale de France Info

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le président-candidat voulait avancer sur le sujet de « manière apaisée » à travers une convention citoyenne. La Société Française d’Acompagnement et de soins palliatifs (SFAP) y est favorable, « à condition que les soignants soient consultés et que le résultat ne soit pas décidé à l’avance » indique Claire Fourcade, présidente de la SFAP au Figaro.

Le  43e Congrès de la Mutualité Française, qui se réunit en ce moment, entend aussi se positionner. Par la voix d’Eric Chenut, son président, la Fédération nationale de la Mutualité Française (FNMF) veut « défendre une position délicate sur la fin de vie, qui fera l’objet à l’automne d’une « consultation » voulue par le gouvernement ». Souhaitant d’abord renforcer les soins palliatifs, Eric Chenut propose néanmoins de rendre « opposables » les directives anticipées et, pour ceux qui « souhaitent pouvoir être assistés« , créer « une aide active à mourir« , convaincu « qu’on doit permettre aux gens de choisir leur fin de vie« . Une position dénoncée par Alliance Vita qui appelle à un devoir de réserve « compte tenu des conflits d’intérêt potentiels »

Soins palliatifs ou euthanasie ? 

«Il faut expliquer la différence entre l’arrêt des soins, la sédation, le suicide assisté et l’euthanasie où l’injection est réalisée par un soignant, relève Claire Fourcade au Figaro. La fin de vie est une question sociétale qui n’appelle pas forcément une réponse médicale».

Pour Pascale Morinière, « légaliser l’euthanasie OU développer les soins palliatifs sont deux logiques opposées. » souligne t-elle dans une chronique sur notre antenne. La présidente des Associations Familiales Catholiques (AFC), soutient que « la solution à ces souffrances est dans un meilleur accompagnement des personnes très âgées et des malades en fin de vie pour leur permettre de vivre leur vie jusqu’au bout, dignement, sans souffrance et bien entourées. Développons donc des soins palliatifs de qualité sur l’ensemble du territoire. Et dotons-nous et mettons en œuvre une loi « Grand Age » pour prendre soin de nos aînés. »

Partagez sur les réseaux sociaux :