10.11.22 Edith Walter Catégorie(s) : Actualité Culture Musique

Les plus beaux concerts au Théâtre des Champs-Elysées

Opéras et concerts vocaux  Ariodante de Haendel (version de concert) 29e opéra italien de Haendel, Ariodante fut le premier ouvrage lyrique expressément conçu par le compositeur pour le tout nouveau théâtre de Covent Garden. Ce fut, avec Alcina, l’un des derniers opus italiens grâce auxquels le musicien connut le succès à Londres.  Le somptueux Franco Fagioli chante le rôle-titre. 7 novembre…

Opéras et concerts vocaux 

Ariodante de Haendel (version de concert) 
29e opéra italien de Haendel, Ariodante fut le premier ouvrage lyrique expressément conçu par le compositeur pour le tout nouveau théâtre de Covent Garden. Ce fut, avec Alcina, l’un des derniers opus italiens grâce auxquels le musicien connut le succès à Londres.  Le somptueux Franco Fagioli chante le rôle-titre. 
7 novembre à 19h30 

La Périchole d’Offenbach 
Le tandem Marc Minkowski – Laurent Pelly est de retour avec un opéra bouffe d’Offenbach ! Comme pour La Vie parisienne de l’hiver dernier sont ici réunis des chanteurs français qui se sont déjà tous frottés avec brio à ce répertoire qui exige tout autant musicalité que théâtralité. 
13, 14, 15, 18, 19, 23, 24, 26 novembre à 19h30 ; 20 et 27 novembre à 17h 

Herodiade de Massenet (version de concert) 
Inspiré très librement de Herodias, l’un des Trois contes de Flaubert, Massenet s’éloignant de la version biblique ; Salomé est ici une jeune fille passionnément éprise de Saint Jean Baptiste dont elle désire partager la mort. Avec l’Orchestre et Chœur de l’Opéra national de Lyon, sous la direction de Daniel Rustioni
25 novembre à 19h30 

Lakmé de Delibes avec Sabine Devieilhe (version de concert) 
Après la triompohe à l’Opéra-Comique en octobre, Sabine Devieilhe sera de nouveau Lakmé dans une version de concert, aux côté de Cyrille Dubois dans le rôle de Gerald et de Lionel Lhote dans celui de Nilakanta. Laurent Campellone dirige l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo et le Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo. Une soirée de grand luxe lyrique.  
14 décembre à 19h30 

Mathias Goerne : l’art du Lied au sommet 
Matthias Goerne est sans aucun conteste la plus belle voix du lied allemand de sa génération et en particulier pour Schubert, un répertoire que sans cesse il interroge depuis plus de vingt ans à la scène comme au disque. En complément, la symphonie « Grande ».  
12 novembre à 20h 

Julie Fuchs chante Mozart 

À l’occasion de son récital parisien au Théâtre des Champs-Elysées, Julie Fuchs offrira un condensé de son art en s’emparant de rôles féminins emblématiques de l’œuvre de Mozart. Aux côtés de la flamboyante soprano française, outre quelques invités surprises, nous retrouverons l’excellent ensemble Les Siècles sur instruments d’époque, dirigé par la talentueuse Kati Debretzeni, musicienne réputée pour sa connaissance experte de ce répertoire.  
21 novembre à 20h 

Requiem de Mozart  
L’une des pages les plus poignantes du répertoire sacré, nourrie par trois siècles de légendes, sera interprétée par l’Orchestre de chambre de Paris et le Chœur du Concert Spirituel sous la direction d’Hervé Niquet. Dans la première partie, la Symphonie n° 39 K. 543, toujours de Mozart. Une très belle soirée mozartienne.  
2 décembre à 20h 

Ballet  
La Reine des Neiges par le Ballet de l’Opéra national d’Ukraine 
La troupe du Ballet de l’Opéra national d’Ukraine, qui a triomphé au Théâtre des Champs-Elysées il y a quelques saisons, revient spécialement à Paris pour les fêtes de fin d’année, avec La Reine des Neiges, un ballet en deux actes d’après le conte de Hans Christian Andersen.  
21, 22, 23, 26, 27, 28, 29, 30, 31 décembre, 2, 3, 4, 5 janvier à 19h30, 24, 28, 31 décembre et 4 janvier à 15h 

Orchestre 

Hommage au XVIIIe siècle 
Le violoncelliste Victor-Julien Laferrière avec son Orchestre Consuelo et le pianiste David Fray rend hommage à la musique du XVIIIe siècle à travers des œuvres de Tchaïkovski (Variations sur un thème rococo pour violoncelle et orchestre op. 33), Prokofiev (Symphonie n° 1 op. 25 « Classique » ) et Beethoven (Concerto pour piano n° 3 op. 37), le programme qui s’ouvre avec l’ouverture de Don Giovanni.  

22 novembre à 20h 

Le carnaval des animaux de Saint-Saëns 
L’indémodable « grande fantaisie zoologique » de Saint-Saëns est interprétée par des musiciens des Siècles, avec le texte et projection d’illustrations en direct de Grégoire Pont. L’histoire est racontée par Emmanuel Bénèche. Un concert en famille, pour les petits et grands ! 
4 décembre à 11h et à 15h 

Des vents alertes et réjouissants  
Flûte solo de l’Orchestre Philharmonique de Berlin, Emmanuel Pahud retrouvera pour ce concert ses collègues des Vents Français. Au programme des réjouissances, une rare et virevoltante Sinfonia d’un ami de Haydn, le Napolitain Cimarosa, Franz Danzi, à la charnière du classicisme et du romantisme, et bien sûr Mozart. Le grand Trevor Pinnock dirigera l’Orchestre de Chambre de Paris.
15 décembre à 20h 

Piano et musique de chambre 

Leif Ove Andsnes 
Pour ce nouveau récital parisien, Leif Ove Andsnes revient à quelques fondamentaux du répertoire pour piano avec Beethoven et sa sonate n° 8, chef-d’œuvre romantique qu’il fera résonner avec l’emblématique opus 110. Il conclura ce récital par les Impressions poétiques de Dvořák, treize scènes de genre riches et contrastées et l’une des compostions les plus attachantes du musicien pour l’instrument. 
16 novembre à 20h 

Jean-Claude Pennetier, le doyen des pianistes français 
A l’occasion de cette soirée anniversaire en 3 parties, il a choisi d’interpréter les compositeurs qui l’ont accompagné tout au long de sa carrière sur scène comme au disque : Haydn, Schubert, Beethoven, Mozart… sans oublier Debussy ou Fauré.  
9 décembre à 19h30 

Raphaël Sévère, la clarinette en majesté  
C’est pour un interprète d’exception, Anton Stadler, que Mozart écrivit son unique Concerto pour clarinette. Et c’est un autre clarinettiste hors pair, Raphaël Sévère, invité des plus grandes scènes internationales et adoubé par la presse comme « le virtuose français du XXIe siècle », qui interprétera ce gracieux monument. Le chef d’orchestre Matthew Halls dirigera ensuite un autre sommet du répertoire mozartien : la symphonie « Jupiter ». 
17 novembre à 20h 

Alexander Melnikov, un maître coloriste  

Après le Deuxième Livre des Préludes de Claude Debussy, le maître des couleurs qu’est Alexander Melnikov livre la transcription par Liszt de la Symphonie fantastique de Berlioz, où la puissance de son jeu et sa faculté à réinventer les œuvres qu’il joue devraient une nouvelle fois faire merveille. 
1er décembre à 20h 

Quatuor Modigliani 
La parution de leur intégrale des quatuors du cher Franz en janvier 2022 (Mirare) fut un événement. Ils reviennent au Théâtre des Champs-Elysées avec un chef-d’œuvre du compositeur, le Quatuor à cordes « La jeune fille et la mort ». Un autre chef-d’œuvre, cette fois-ci de Beethoven de la première période, le Quatuor à cordes op. 18 n° 6, fera le bonheur des mélomanes.  
20 novembre à 11h 

Partagez sur les réseaux sociaux :